Un producteur prône la lutte contre la fuite du cacao vers les pays voisins

Doua Blondé Obed lors d'une conférence de presse suite à un braquage d'un opérateur économique début décembre 2015

Man, 27 jan (AIP)- Le président du Syndicat de tout travailleur agricole de Côte d’Ivoire (SYTTA-CI), Doua Blondé Obed, engage son organisation à contribuer à la lutte contre le trafic illicite de la production du café et du cacao vers les pays voisins, une menée, selon lui, au profit des producteurs.

Dans un entretien accordé à l’AIP, M. Doua Blondé a indiqué, en levant un coin de voile sur ses futurs chantiers, que, parallèlement au travail d’implantation des structures de base du syndicat, son bureau va mener une campagne d’information, de sensibilisation et de formation des producteurs à la vie associative et syndicale, et surtout sur le civisme fiscal.

“Nous allons leur expliquer tranquillement que, quand la production ne va pas vers le sud, l’Etat ne peut pas avoir de l’argent pour venir travailler chez nous… Une fois que les producteurs auront compris cela, nous allons nous organiser et aller à des actions fortes. Nous allons dresser des barrages anti-fuite de produits tout le long de la frontière”, a déclaré le président du SYTTA-CI.

Le syndicat de tout travailleur agricole de Côte d’Ivoire a été créé lors d’une assemblée générale constitutive tenue dimanche au centre audiovisuel (CAV) de Man. Les membres fondateurs, plus de 1200, sont venus de Soubré, Vavoua, Abengourou et des régions du Tonkpi, du Guémon, Cavally et du Bafing, a-t-on noté.
(AIP)
gem/akn/kp