Un homme de Dieu propose un jubilé sous forme d’une fête de la réconciliation

M. Grah SOKO donnant sa conférence au centre culturel Jacques AKA

Bouaké, 19 jan (AIP)- Le “serviteur de l’Eternel”, Grah Soko, a proposé, lors d’une conférence publique à Bouaké, la célébration du jubilé (50 années d’indépendance de la Côte d’Ivoire) sous forme d’une fête de la réconciliation pour consolider la paix et la cohésion dans le pays.

Selon l’homme de Dieu, à l’occasion de ce jubilé célébration qui doit avoir lieu en mars à Bouaké, tous les prisonniers politiques de la nation devraient être libérés ainsi que le retour de tous les exilés de la crise au pays natal effectif en janvier et février. De plus, a-t-il proposé samedi, ces festivités doivent être marquées par des enseignements sur la dimension spirituelle de la décennie de crise, des séances de prières pour la paix et la réconciliation ainsi que des combats spirituels contre l’esprit de destruction, appelé “Lilith”, et qui s’est installé dans le pays.

Soko a signifié que la première célébration du jubilé (2010) était une occasion dont Dieu voulait se saisir pour restaurer la Côte d’Ivoire, mais elle avait été “méprisée et tournée en dérision”. Etablissant une similitude entre l’histoire d’Israël et la Côte d’Ivoire qu’il a justifiée par des passages bibliques, le serviteur de l’Eternel a appelé à l’obéissance de ce message qu’il dit avoir livré de la part de Dieu.

Il affirme avoir reçu, le 19 juillet 2002, une “révélation” qui a annoncé une crise militaro-politique comme un châtiment divin contre la Côte d’Ivoire, à cause de l’incrédulité du peuple et ses gouvernants qui ont violé ses commandements par des péchés tels que l’idolâtrie, les perversions sexuelles, les dépravations, les violences, la cupidité.

(AIP)

Nbf/akn/kp