Sénégal/Gorée : une subvention de plus 600 millions de francs pour la rénovation de la Maison des esclaves

Une vue de la Maison des esclaves à Gorée

Dakar, 02 fev (APS/AIP) – La Coalition internationale des sites de conscience, une organisation qui regroupe 200 sites historiques et de mémoires, a octroyé une subvention d’un million de dollars (604 millions frs CFA) pour la rénovation, l’agrandissement et le changement de vocation de la Maison des esclaves de Gorée, a annoncé lundi le maire de la ville, Augustin Senghor.

“Nous avons obtenu un financement d’un million de dollars pour la rénovation de la maison des Esclaves de Gorée pour en faire en plus d’un lieu de mémoire, un centre de documentation afin qu’elle soit l’un des sites les plus visités dans le monde” a dit Augustin Senghor, dans un entretien avec l’APS.

Un changement de dimension de la maison des esclaves que le maire de Gorée appelle de tous ces vœux afin de permettre au site insulaire “de se positionner parmi les sites qui reçoivent le plus de visites au monde”.

Augustin Senghor qui s’est réjoui d’un tel accord de financement a souligné que la coopération est l’un des piliers de fonctionnement de sa commune qui bénéficie de plusieurs engagements financiers de la part de structure privés nationaux et internationaux.

Dans un communiqué de presse consécutif à la visite rendue à l’édile de Gorée et à son équipe municipale, la coalition internationale des sites de conscience a précisé que “les travaux de rénovation ont un cout global de 1,8 millions de dollars dont déjà 1 million mobilisé grâce à la fondation Ford, le reste devant venir de l’Etat du Sénégal”.

Selon la directrice du programme des réseaux mondiaux de cette coalition, Dr Sophia Milosevic, les travaux vise à faire de “ce site historique important, un centre international d’excellence pour l’engagement citoyen sur l’histoire de l’esclavage et ses héritages contemporains”.

Prévu pour durer 3 ans, les travaux de rénovation, d’agrandissement et de modernisation de la Maison des Esclaves, devront, tout en respectant l’architecture des lieux, (Gorée étant classé patrimoine mondiale de l’UNESCO), comporter “une extension du musée ainsi que l’enrichissement de son contenu de même qu’une actualisation des expositions”, renseigne le document.

A termes, selon la coalition des sites de consciences initiatrice de ce projet, “la Maison des Esclaves sera positionnée comme un centre mondial d’excellence sur l’esclavage et ses héritages contemporains”.

La Maison des esclaves, un haut lieu de mémoire située sur l’île de Gorée, à 2 km au large de Dakar, accueille chaque année des milliers de visiteurs intéressés par la traite des esclaves.

La Maison des esclaves, dernière des esclaveries de Gorée construite par les Hollandais en 1676, entièrement restaurée en 1990 par l’association Gorée – Fraternité avec l’aide de l’UNESCO.

(APS/AIP)

cmas