Projet SWEDD : vers une meilleure maitrise de la croissance démographique en Afrique

Abidjan, 23 jan (AIP)- Ouvert lundi à Abidjan, l’atelier régional du projet d’autonomisation des femmes et de dividende démographique au Sahel (SWEDD) a pris fin vendredi avec des recommandations sur une meilleure gestion de la problématique du poids démographique en vue du développement de l’Afrique.

Le projet SWEDD qui porte sur l’amélioration des performances de la chaîne d’approvisionnement des produits de santé reproductive, maternelle, infantile et nutritionnelle, offre aux six Etats bénéficiaires l’excellente opportunité de surmonter, de manière efficace, l’un des plus importants obstacles à l’émergence économique, à savoir le poids démographique qui annihile de façon insidieuse et récurrente tous les efforts économiques des dirigeants africains.

“Toutes choses qui nous maintiennent malheureusement dans le cercle vicieux de la pauvreté”, a affirmé la ministre du Plan et du développement, Kaba Nialé, représentant le Premier ministre Kablan Duncan.

D’ailleurs, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), selon sa représentante, Suzanne Maïga, va poursuivre le soutien et le renforcement des partenariats et des alliances stratégiques pour une mise en œuvre réussie des actions prioritaires recommandées au cours de cet atelier régional, en vue d’apporter sa modeste contribution pour hisser les pays SWEDD au rang des pays émergents, a-t-elle ajouté.

Cet atelier régional sur l’amélioration des performances de la chaîne d’approvisionnement des produits de santé reproductive, maternelle, infantile et nutritionnelle a enregistré la participation des représentants de la Banque mondiale, du Fonds des Nations Unies pour la population, l’Organisation Ouest-africaine de la santé et ceux du Togo, de  la Côte d’Ivoire, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad.

Une visite guidée de la Nouvelle pharmacie de la santé publique à Treichville a mis fin aux travaux.

(AIP)

Amak/kp