Patrick Achi s’assure du bon déroulement des travaux de réhabilitation de l’axe routier pont Comoé-Agnibilékrou  

Patrick Achi s'informe sur l'état d'avancement des travaux

Photo-P. AchiAbengourou, 22 déc (AIP)- Le ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi, a visité lundi le chantier de réhabilitation de l’axe routier pont Comoé (Abengourou)-Agnibilékrou, long de 87 km, pour s’assurer du bon déroulement des travaux.

Au terme de la visite, le ministre Achi a indiqué que “quelques difficultés essentiellement techniques ont conduit au ralentissement des travaux”. “Avec les efforts de l’Union européenne, principal bailleur du projet, et l’Etat ivoirien qui ont permis de régler ces difficultés, les équipes ont repris du service en renforçant leurs personnels de façon à rattraper les retards accumulés. Aujourd’hui, on est heureux de dire que le chantier va à un rythme beaucoup plus important que la normale et que nous allons tenir les délais”, a-t-il déclaré à l’issue de cette visite.

Patrick Achi a saisi l’occasion pour dissiper l’inquiétude des usagers de la route sur la lenteur des travaux du second chantier concernant le tronçon Adzopé-pont Comoé passant par la ville d’Akoupé. “Le gouvernement a programmé la réhabilitation des deux sections de ce tronçon de l’Est extrêmement dégradé, à savoir Agnibilékrou-pont Comoé passant par Abengourou et Adzopé-pont Comoé passant par Akoupé. Ces deux chantiers ont démarré avec un an de décalage. Le second chantier finira donc un peu plus tard que le premier, mais dans le délai”, a-t-il rassuré.

Le chef de la délégation de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, Jean François Valette, aux côtés du ministre Patrick Achi lors de cette visite de terrain, s’est également déclaré satisfait de l’état d’avancement des travaux réalisés à ce jour, à un taux de 57%. “Ce qu’on voit ici est rassurant et montre que les forces sont bien organisées. Il y a plus de 100 ouvriers sur le terrain et les choses devraient continuer sur un rythme important”, a-t-il ajouté.

Le diplomate européen a, en outre, assuré que “l’Union européenne reste toujours attentive au développement du chantier et est prête à réagir et à donner la pleine mesure de ce qu’elle peut pour accélérer les choses en cas de besoin”.

Démarrés en février 2014, ces travaux de réhabilitation de l’axe routier pont Comoé-Agnibilékrou, réalisés par le groupe Colas/Razel, sont prévus pour s’achever en août 2016. Le coût de réalisation est estimé à 39 milliards de FCFA, financés par l’Union européenne.

(AIP)

Rkk/akn/kp