Lutte contre le travail des enfants / Les objectifs du projet PPP MARS “atteints”, selon sa coordonnatrice

Abidjan 19 nov (AIP)- Les objectifs du projet PPP MARS destiné à lutter contre le travail des enfants dans la cacaoculture à Soubré ont été “atteints” au regard de la réussite de la campagne de sensibilisation de proximité menée dans 15 communautés sur un total de 75 prévues, a relevé, mercredi à Abidjan, la coordonnatrice nationale de ce projet, Mme tien Bi.

“En gros, on a pu atteindre les objectifs parce qu’en matière de sensibilisation pour le changement de comportement, on a fait un travail de fond avec l’aide de tous les acteurs et nous sommes satisfaits de la mise en œuvre du projet”, a dit Mme Tien Bi  lors de l’atelier de restitution des résultats de l’évaluation finale du projet PPP MARS intitulé “créer un environnement protecteur pour les enfants dans 15 communautés productrices de cacao à Soubré”.

Des actions de sensibilisation de masse et de proximité ont été menées par une ONG ainsi que l’élaboration et la mise en œuvre du plan d’actions communautaires “qui ont un tant soit peu amélioré le système éducatif à travers la construction des salles de classe, parce que quand on sensibilise les parents, en leur demandant d’envoyer leurs enfants à l’école, il faut qu’il y ait des infrastructures scolaires suffisantes pour pouvoir accueillir ces enfants qui sont retirés des plantations”, a expliqué Mme Tien Bi.

“Nous avons participé à l’amélioration du système éducatif en faisant des dons de tables-bancs, nous avons également réhabilité le centre de la petite enfance de soubré qui a permis une augmentation des effectifs de ce centre, ce qui a donné un cadre adéquat d’apprentissage aux enfants, nous avons ensuite construit le centre social d’Okrouyo qui était un centre social de fortune construit à partir de matériaux précaires qui ne permettait pas aux usagers d’avoir confiance à la qualité des prestations de services”, a-t-elle poursuivi.

Selon la coordonnatrice du projet PPP MARS, “après la construction du bâtiment, les usagers ont commencé à prendre confiance, et nous sommes passés de 10 usagers à 25 usagers par mois et toutes les activités du centre social ont commencé à être déployées, notamment la démonstration diététique, la vaccination, la conservation des aliments, le centre social a commencé à travailler correctement grâce à l’appui du projet”.

En outre elle a relevé qu’au niveau de la sensibilisation, “nous avons mis en œuvre le scream qui est un outil de sensibilisation de l’OIT qui a permis à la direction régionale de l’éducation nationale et de l’enseignement technique (DRENET) de pouvoir organiser des concours de théâtre, de dessin et de poésie. Il a permis aux enfants de s’exprimer et de défendre eux-mêmes leurs droits , de sensibiliser les communautés sur leurs droits”.

“Nous avons apporté un plus au protocole de directives additionnelles élaboré par l’Etat pour que tous les acteurs engagés dans la lutte contre le travail des enfants puissent avoir une meilleure coordination de leurs activités et que chaque acteur puisse savoir les activités à mener, et grâce à la direction régionale de la solidarité une cartographie des services sociaux de base a été élaborée à Soubré et Méagui pour faciliter le référencement des enfants victimes des pires formes de travail”, a conclu Mme Tien sur le activités menées dans le cadre du projet PPP MARS.

Ce projet a démarré en juillet 2013. Il prend fin en décembre 2015. Son objectif est de lutter contre le travail des enfants grâce à un partenariat entre le BIT, le programme international de lutte contre le travail des enfants de l’OIT et le chocolatier Mars “qui avaient précédemment initié un projet -Vision for change- qui visait à améliorer la productivité des producteurs sur le terrain”, rappelle-t-on.

(AIP)

ask