Lutte contre le travail des enfants / Le BIT fait l’état des lieux du SOSTECI

Soubré le 20 déc (AIP)- Le bureau international de travail (BIT) a dans le cadre de la mise en œuvre du projet PPP/MARS dans 15 communautés productrices de café cacao à Soubré et Méagui organisé un atelier de restitution des résultats du système d’observation et de suivi du travail des enfants en Côte d’Ivoire (SOSTECI), de jeudi à vendredi, afin de communiquer sur les résultats prémilitaires obtenus dans sa mise œuvre.

A l’ouverture de cet atelier, le représentant du directeur pays du BIT Lakp Low a indiqué qu’en dépit des efforts l’Afrique continue de connaître une situation alarmante en matière de travail des enfants. Selon lui, le pays n’échappe pas à cette triste réalité avec plus d’un million d’enfants économiquement occupés dans des conditions de travail souvent épouvantables.

Face donc à cette problématique, le Gouvernement ivoirien a initié un ensemble d’actions contre les pires formes de travail des enfants avec en prime la ratification de la convention 182 relative à l’élimination des pires formes de travail des enfants en février 2003 et la mise en œuvre d’une série d’interventions avec l’appui du BIT pour résoudre le problème.

Un processus de mise en œuvre d’un système d’observation et de suivi du travail des enfants en Côte d’Ivoire avec une phase pilote dans sept départements a vu le jour.

A l’entendre le projet PPP/MARS, en capitalisant les acquis des précédents projets, a prolongé et renforcé le système de 15 communautés productrices de cacao à Soubré et Méagui.

Les participants ont eu droit à trois communications portant sur la présentation du contexte et du processus de mise du projet PPP MARS-SOSTECI, les résultats préliminaires du projet et les acquis, les leçons et les perspectives.

Après les échanges, ils ont réfléchi sur les difficultés et les contraintes liées au projet ainsi que les stratégies à adopter pour les surmonter sans oublier les faiblesses du mécanisme et la formation de recommandations en vue de l’amélioration du système.

Présidant cet atelier, le préfet de région Alliali Kouadio a salué la synergie d’action des différents acteurs dans la lutte contre les pires formes de travail des enfants non sans les exhorter à conjuguer les efforts pour une plus grande efficacité d’action. Il a pris l’engagement au nom du corps préfectoral à toujours accompagner toutes les initiatives allant dans le sens de la lutte contre le travail des enfants.

(AIP)

km/ask