Lutte contre la lèpre / Les populations de la région sanitaire d’Abidjan 1/Grands ponts invitées au dépistage précoce

Les malades de la lèpre célébrés à Vieux-Badien (Dabou)

Dabou, 1er fév (AIP) – Les populations de la région sanitaire d’Abidjan 1/ Grands ponts ont été invitées, dimanche, à se faire dépister le plus tôt possible, afin de guérir de la lèpre sans en garder des séquelles, lors de la célébration de la journée mondiale des lépreux qui a eu lieu à Vieux-Badien, village de la sous-préfecture de Toupah, à 27 kilomètres de Dabou (sud),

“La lèpre n’est ni une malédiction, ni une fatalité. On peut en guérir totalement si on est mis très tôt sous traitement”, a témoigné Assagou Kevin, jeune agriculteur résidant à Songon, atteint de cette maladie qui s’en est remis après une année de traitement.

Pour le directeur de la région sanitaire d’Abidjan 1/Grands ponts, Dr Etékou Akpa Valentin, “si on diagnostique la lèpre tôt, on guérit à 100%. Il suffit de se rendre à l’hôpital dès l’apparition de tâches claires sur la peau”, a-t-il noté. La directrice du district sanitaire de Dabou, Mme Hien Solange, a affirmé que “la guérison sans séquelles est fonction de la précocité du dépistage”, exhortant, tout comme le sous-préfet de Toupah, Mme Tra Bi Guela, les populations à aller dans les centres de santé, surtout que les soins sont gratuits.

La région sanitaire d’Abidjan 1/Grands ponts, qui fait partie des régions dont le taux de prévalence est l’un des plus faibles du pays car ayant un ratio d’un malade pour 10 000 habitants, est constituée de six districts sanitaires que sont Yopougon ouest, Yopougon est, Adjamé-Plateau, Jacqueville, Grand-Lahou et Dabou, relève-t-on.

La journée mondiale des lépreux a été célébrée sous le thème “Donnons pour ceux qui n’ont pas notre chance”. 19 malades  ont reçu des dons comprenant des seaux, des sacs de riz, des bidons d’huile, des serviettes, des pagnes, des draps, du lait et du sucre.

(AIP)

kkp/akn/ask