L’OMS profondément préoccupée par la propagation du virus Zika

archives

Abidjan, 29 jan (AIP) – La Directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Margaret Chan a exprimé jeudi, la préoccupation de son institution face à la tournure « alarmante » de la propagation du virus qui pourrait constituer une « situation d’urgence en matière de santé publique à l’échelle internationale ».

Dans un communiqué transmis vendredi à l’AIP, Mme Chan a annoncé que le Comité d’urgence du Règlement sanitaire international (RSI) se réunira lundi à Genève pour décider si l’épidémie constitue une telle situation d’urgence.

L’arrivée récente du virus, qui est transmis par un moustique, dans certains pays du continent américain, notamment le Brésil, a été associé à une forte hausse des naissances de bébés atteints de microcéphalie et parfois également atteints du syndrome de Guillain-Barré, une affection encore mal connue dans laquelle le système immunitaire s’attaque au système nerveux, causant parfois une paralysie, a rappelé Dr Chan.

Elle a soutenue sa préoccupation par quatre raisons, à savoir le lien possible entre l’infection et des malformations de naissance et des syndromes neurologiques, le potentiel de propagation internationale compte tenu de la vaste répartition géographique du moustique, l’absence d’immunité des populations dans les zones nouvellement affectées et l’absence de vaccins, de traitements spécifiques et de tests de dépistage rapides.

Le virus a été identifié pour la première fois en 1947 chez un singe dans la forêt de Zika, en Ouganda. Son origine se situait le long d’une étroite ceinture équatoriale allant de l’Afrique à l’Asie. Pendant des décennies, la maladie, transmise par le moustique Aedes, a stagné, affectant essentiellement des singes. Chez les humains, le virus Zika a parfois causé une légère indisposition suscitant peu d’inquiétude.

En 2007, Zika a étendu son rayon géographique et causé la première éruption documentée dans les îles du Pacifique, dans les Etats fédérés de Micronésie. Depuis 2013-2014, quatre autres pays insulaires du Pacifique ont documenté d’importantes poussées du virus Zika.

En mai 2015, le Brésil a signalé son premier cas de maladie due au virus Zika. Depuis lors, la maladie s’est répandue au Brésil et dans 22 autres pays et territoires dans la région.

(AIP)

kam