Les représentants des sections de l’UNPPCI reçoivent leur feuille de route

Le président et et secrétaire général de l'UNPPCI

Abidjan, 20 jan (AIP) – Les présidents des sections de l’Union nationale des pharmaciens privés de Côte d’Ivoire (UNPPCI) ont reçu mercredi des mains du président national, Dr Ouattara Kanigui Hyacinthe, un kit comprenant leur feuille de route et d’autres documents afférents à leur nouvelle mission.

Lors de la cérémonie d’investiture organisée au siège de l’organisation situé à Cocody-les-deux-plateaux, ces pharmaciens issus des neuf sections d’Abidjan et 14 de l’intérieur du pays ont été exhortés à la solidarité et à la responsabilité, en vue de mériter de la confiance placée en leur corporation par l’Etat qui leur a octroyé le monopole.

La cérémonie a été l’occasion pour le président de l’UNPPCI, qui avait à ses côtés le secrétaire général  Dr Lokrou Martial, de présenter ses orientations pour ses quatre années de mandat. Celles-ci se résument, entre autres, à l’octroi d’une plus grande autonomie aux sections, a entamé Dr Ouattara, « convaincu que la force d’une association se trouve à la base ».

Il y a également la reprise du dialogue entre les pharmaciens eux-mêmes et entre ces derniers et les différents organes de l’Union. « L’objectif est de réfléchir pour une union forte afin de maintenir le terrain en notre faveur. Il y va de la survie de notre profession et du monopole que l’Etat a bien voulu nous concéder », a précisé Dr Ouattara Kanigui Hyacinthe.

Le président de l’UNPPCI a insisté sur la nécessité pour ses confrères de jouer pleinement leur rôle d’agent de santé publique. « Il est bon de revendiquer des choses mais on ne joue pas avec la santé des hommes », a-t-il fait observer à ses pairs, requérant « une très grande conscience professionnelle » de chacun d’entre eux.

Elu lors du 4ème congrès de l’UNPPCI (ex-Syndicat national des pharmaciens privés de Côte d’Ivoire) organisé les 21 et 22 mai 2015, Dr Ouattara Kanigui Hyacinthe fait également du renforcement de la solidarité et des affaires sociales, son cheval de bataille. Une aspiration qui a valu la création d’une commission dédiée, dans son bureau exécutif.

(AIP)

cmas