Les forces de l’ordre souhaitent bénéficier de la coopération de la population pour plus d’efficacité à Korhogo

Korhogo, 12 jan (AIP) – Le commandant de la 4ème région militaire, basée à Korhogo, le colonel major Diarassouba Zoumana, a souhaité lundi une plus grande coopération de la part de la population civile en matière de renseignements, afin d’aider les forces de l’ordre à luter plus efficacement contre le banditisme et les nouvelles formes de menaces que sont le djihadisme et le terrorisme.

Les forces de l’ordre de Korhogo appellent la population à coopérer pour plus d’efficacité

Les forces de l’ordre de Korhogo appellent la population à coopérer pour plus d’efficacité

« Dans cette perspective, une sensibilisation d’envergure serait nécessaire pour expliquer à toutes les couches sociales les enjeux véritables de notre présence et de nos missions diverses… », a déclaré le colonel major Diarassouba Zoumana, réaffirmant devant le préfet de région, Daouda Ouattara, son engagement et sa détermination à assurer davantage la paix et la sécurité dans la localité de l’extrême nord du pays, placée sous sa responsabilité au cours de l’année 2016 qui commence.

Il s’agit, pour cet officier supérieur, qui s’exprimait au nom de l’ensemble des forces de l’ordre déployées dans la région (forces républicaines de sécurité, gendarmerie, police, douanes et eaux et forêts), à l’occasion de la cérémonie de présentation de vœux au chef de l’administration locale, d’obtenir l’adhésion totale de la population, surtout sa libre contribution aux renseignements. « La population doit pouvoir coopérer librement pour aider à traquer les bandits », a-t-il insisté.

Auparavant, le colonel major Diarassouba Zoumana a fait le constat d’une année 2015 relativement calme, grâce notamment à une bonne cohésion des forces en présence et à la mise en place d’un ensemble de dispositifs de sécurité, tant à l’intérieur du territoire qu’aux frontières du pays.

(AIP)

kaem/cmas