Les avantages de la variété du maïs hybride expliqués aux populations de Vavoua

Pioneer est une nouvelle variété de maïs qui produit au moins 6 tonnes à l'hectare (Archives)

Vavoua, 3 fév (AIP) -Une rencontre d’information et d’échanges  initiée par le sous-préfet, Guiro  Bléhi, à Dania (chef-lieu de sous-préfecture du département de Vavoua) a permis à la délégation du Complexe agro-pastoral de Côte d’Ivoire (CAPCI) d’expliquer les avantages de la culture du maïs hybride dénommé « Pioneer » aux populations de ladite localité.

Selon l’expert de cette variété, Jean Damien Colin, la culture de Pioneer apparaît comme une solution de lutte contre la pauvreté car du fait de son rendement très élevé, il améliore les revenus des agriculteurs. Cette nouvelle variété a déjà été expérimentée en 2015, dans la région de la Marahoué, par des paysans qui se sont retrouvés avec au moins six tonnes à l’hectare au lieu d’une à deux tonnes avec le « maïs de  population ».

Les membres de la délégation du CAPCI ont demandé, le 21 janvier, aux paysans volontaires de Dania d’être « rigoureux et bien structurés » en créant un groupement d’intérêt économique (GIE) dont le travail les conduira à produire plus et donc à engranger des revenus remarquables qui pourront les amener à la mécanisation agricole.

Révélé  par le CAPCI, le maïs hybride Pioneer est le résultat de plusieurs années de recherche. Sa vulgarisation  s’inscrit dans la mise en œuvre d’un projet qui intègre trois phases à savoir la phase agricole qui consiste à cultiver ce maïs, la phase industrielle destinée à installer des unités industrielles de fabrication d’aliments de volaille et de bétail et la dernière phase qui est celle de recherche-développement.

La vulgarisation de la culture Pioneer est une initiative du sous-préfet, Bléhi Guiro, qui entend améliorer les conditions de vie de ses administrés, souligne-t-on.

(AIP)

ks/fmo/akn/kam