Le SOSTECI veut agir sur les facteurs favorisant le travail des enfants

San Pedro, 23 déc (AIP) – Le système d’observation et de suivi du travail des enfants (SOSTECI), après avoir identifié les facteurs favorisant le travail des enfants dans les zones où il est expérimenté, veut éradiquer ce phénomène par l’extension et la pérennisation du système à l’ensemble du pays.

“Pour ce qui concerne le SOSTECI, notre défi majeur aujourd’hui c’est au niveau de la remédiation que nous allons mettre l’accent, parce qu’à travers le recueil et l’analyse des données, nous savons aujourd’hui quels sont les facteurs qui expliquent le travail des enfants”, a affirmé, mardi, le directeur de la lutte contre le travail des enfants, Dr Martin N’Guettia,  à la fin d’un atelier sur la mise en œuvre du SOSTECI en collaboration avec l’Unicef.

Pour y parvenir, selon Dr N’Guettia, le SOSTECI doit sensibiliser et insister sur la nécessité de construire davantage d’écoles de plus en plus proches des enfants, insister sur la prise en charge des enfants victimes des pires formes de travail et l’appui à apporter aux familles démunies afin de les amener à se passer de la main-d’œuvre infantile.

L’atelier a trouvé les expériences d’installation du SOSTECI dans les départements de San Pedro et de Soubré assez satisfaisantes, parce qu’elles ont permis une implication effective du corps préfectoral et de l’ensemble des communautés dans la mise en œuvre du projet, favorisé la tenue de rencontres régulières des plates-formes d’échanges, et la disponibilité d’une base de connaissances localisées sur le phénomène du travail des enfants. Les participants à l’atelier ont recommandé des centres de référencement adaptés pour accueillir les enfants victimes des PFTE.

(AIP)

jmk/ask