Le public du Goethe-institut séduit par Allissô Théâtre avec “Brasserie”

Abidjan, 16 jan (AIP)- Le public du Goethe-Institut d’Abidjan a été séduit, vendredi, par  Allissô Théâtre qui présentait “Brasserie”, une pièce de Koffi Kouaoulé mise en scène par Godé Jean Serge.

Les comédiens de  Allissô Théâtre, une compagnie composée d’étudiants et d’anciens étudiants de l’INSAAC, ont reçu les félicitations de plusieurs spectateurs et d’hommes de théâtre, à la fin de la représentation pour avoir su camper les différents rôles rendant ainsi la pièce “Compréhensible”.

” Vous avez bien joué, les jeunes, continuez à travailler”, a conseillé la comédienne ivoirienne Marie Louise Asseu, à l’instar de plusieurs autres spectateurs  aux acteurs  d’Alisso Théâtre qui ont joué “Brasserie” dans le cadre d’”Entr’Actes”  créé par le CRESAS, la plateforme culturelle Abatta, la Fabrique Culturelle en collaboration avec le Goethe-Institut d’Abidjan.

Dans cette pièce, ares plusieurs années de guerre, le capitaine S’en-fou-la-mort et son homme de main, le caporal Foufafou accèdent à la brasserie, objet de convoitise des autres milices du pays. Une fois dans la brasserie, ils se rendent compte que le code d’activation de cette brasserie se trouve entre les mains de Magiblanche, une Allemande vivant à Paris. Ils décident alors d’employer plusieurs moyens pour la convaincre de leur céder le code qui leur permettra de redémarrer l’usine. Cependant, cette brasserie qui redémarrera ne servira guère au peuple mais à quelques individus dont le capitaine s’en­-fou-la mort, le caporal Foufafou sans oublier   Magiblanche et son amant, chacun y gagnant un pourcentage bien défini.

Cette pièce aux allures quelque peu érotiques, de l’avis de spécialistes, constitue une satire des accessions au pouvoir par les armes qui se soldent souvent par le pillage des ressources au détriment du peuple. “Entr’Actes” vise une mise en réseau de la scène locale en ouvrant des lieux de diffusion accompagnés d’un plan de communication qui permettrait au théâtre de retrouver peu à peu sa place d’antan. Il veut contribuer à encourager la création de spectacles théâtraux, au renforcement des capacités des comédiens et des techniciens du théâtre.

(AIP)

akn/cmas