Le projet de recensement des producteurs de café-cacao relancé par le Conseil du café-cacao

M. Kouakou Apporture, Dir'Cab 2 du MINADER

Abidjan, 1er fév (AIP) – Sur l’initiative du Conseil du café-cacao, il se tient de lundi à mercredi à Abidjan, un atelier de validation du document projet de recensement des producteurs de café-cacao et de leurs vergers, à l’intention des représentants des ministères techniques, de l’administration agricole, des préfets de région des zones productrices et des partenaires techniques et financiers.

En procédant à l’ouverture officielle de l’atelier organisé à l’espace Latrille Event (Cocody) au nom du ministre de l’Agriculture et du développement rural, son directeur de cabinet adjoint, Kouakou Apporture, a souligné l’importance de l’actualisation des données dans la filière, d’avoir une meilleure connaissance de la situation des producteurs et de leurs vergers, en vue de mieux planifier leur développement.

Il s’agit donc de connaître l’identité des producteurs et de la cartographie de leurs parcelles, dans l’optique de l’élaboration d’une carte professionnelle. La présente étape vise à valider le document avant-projet, afin de réunir les conditions nécessaires pour engager les opérations de recensement dans les meilleurs délais, a relevé l’émissaire du ministre Mamadou Sangafowa Coulibaly.

Auparavant, au nom du PCA de Conseil du café-cacao, Lambert Kouassi Konan et de la directrice générale, Massandjé Touré-Litse, le directeur général adjoint chargé de la production, N’Guessan Kouassi Edouard, a rappelé que le projet de recensement date de plusieurs années mais n’a jusqu’ici pas connu un aboutissement. « Cet atelier va créer les conditions pour que cette fois soit la bonne », a-t-il déclaré, notant que le but du projet est d’aider à développer une économie cacaoyère et caféière durable en Côte d’Ivoire.

Des participants à l'atelier de validation

Des participants à l’atelier de validation

Premier producteur mondial, la Côte d’Ivoire a enregistré une production de cacao passée de 1.450.000 T pour la campagne 2012-2013 à environ 1,8 million de tonnes en 2014-2015. Le café est passé d’une production de près de 100.000 T en 2012-2013 à 126.000 T en 2014-2015. Quant aux revenus des producteurs, il s’établit à plus de 1.600 milliards FCFA, résultant en partie de la réforme de la filière engagée en 2011 par le Président Alassane Ouattara.

Démarré en juin 2015, le Recensement des exploitants et exploitations agricoles (REEA), dans lequel s’inscrit ce projet, vise à avoir une bonne visibilité des filières et d’en assurer une meilleure gestion. Compte tenu de la particularité de la filière café-cacao, le ministre Mamadou Sangafowa Coulibaly a autorisé le Conseil du café-cacao, à réaliser directement l’opération de recensement.

(AIP)

cmas