Le procès de Gbagbo va servir de « leçon » à la classe politique ivoirienne (Gouvernement)

Abidjan, 27 jan (AIP)- Le procès de l’ex-président Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale qui s’ouvre jeudi va servir de “leçon” aux populations ivoiriennes et davantage à la classe politique, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Nabagné Koné, notant que c’est l’un des enseignements “essentiels” à retenir de cette affaire.

“L’essentiel est surtout que cela serve de leçon à toute la Côte d’Ivoire, aux populations,  aux politiques, afin d’éviter que notre pays revive ce type d’événements”, a notamment commenté  M. Nabagné Koné, lors d’une conférence de presse au terme d’un Conseil des ministres à Abidjan.

M. Gbagbo, rappelle-t-on, est  accusé d’avoir organisé une campagne de violences afin de confisquer le pouvoir après sa défaite à l’issue  de l’élection présidentielle ivoirienne de 2010. Celui-ci se retrouve dans le box des accusés avec l’un de ses plus farouches défenseurs, l’ex-leader de la galaxie patriotique, Charles Blé Goudé. Tous deux sont  poursuivis pour “crimes contre l’humanité”.

Les avocats de Blé Goudé pour ce qui le concerne ont laissé entendre que celui-ci plaidera non coupable des délits et différents crimes qui lui sont reprochés. Le ministre Nabagné Koné réagissant à ce propos sous l’étiquette, a-t-il précisé,  de citoyen ordinaire ayant été « témoin »  de la crise postélectorale de 2010 a jugé la position « inacceptable ».

“Là je ne parle plus en tant que porte-parole mais en tant personne ayant été témoin de ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire on ne peut dire que cette personne n’a pas joué le rôle qu’il a joué. Plaidé non coupable c’est inacceptable”, a-t-il apprécié.

(AIP)

kg/tm