Le président vénézuélien traité de dictateur en herbe pour son refus de la voie référendaire

Abidjan, 19 mai (AIP)- Le secrétaire général de l’Organisation des Etats américains (OEA), l’Uruguayen Luis Almagro, a traité mercredi le président vénézuélien de dictateur en herbe de plus, comme tous ceux qui ont déjà existé sur le continent américain. « Je ne suis pas un agent de la CIA, mais refuser de consulter le peuple, lui refuser la possibilité de prendre une décision te transforme en un dictateur en herbe de plus, comme tous ceux qui ont déjà existé sur ce continent », a écrit le secrétaire général de l’OEA au président vénézuélien, suite au refus de ce dernier d’organiser un référendum sur son éventuel départ. Au Venezuela, l’opposition réclame toujours l’organisation d’un référendum pour révoquer le président Nicolas...
Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de AIP.CI même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.

Veuillez vous connecter pour lire l'intégralité.