Le président de la commission de la CEDEAO propose la création d’”un fonds spécial de soutien” aux victimes du terrorisme

Logo de la CEDEAO

Abidjan, 15 déc (AIP)- Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Kadré Désiré Ouédraogo, propose, dans l’élan des initiatives de lutte contre le terrorisme dans la sous-région,  l’institution d’”un fonds spécial de soutien aux victimes” qui serait, selon lui, le symbole de la “manifestation concrète de la solidarité régionale”  à l’égard de ces personnes.

Celui-ci a suggéré cette possibilité à l’ouverture, lundi, à Abuja au Nigéria, de la 35ème réunion ordinaire du Conseil de médiation et de sécurité de la CEDEAO où évoquant la question, il a notamment réaffirmé la détermination des Etats  à poursuivre, dans un cadre concerté, la lutte contre le terrorisme et notamment contre Boko Haram, l’un des groupes les plus actifs dans la sous-région.

“On ne le dira jamais assez : ce combat est celui de toute la CEDEAO et pas uniquement celui du Nigéria et des autres pays directement affectés par les actes criminels du mouvement», a signifié M. Ouédraogo, insistant de ce fait sur la nécessité d’appliquer effectivement la stratégie anti-terroriste dont s’est dotée la CEDEAO dans l’attente de la tenue prochaine du Sommet conjoint entre la CEDEAO et la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) sur la lutte contre Boko Haram.

Le président de la Commission de la CEDEAO présentera, signale-t-on, au cours de cette 35ème réunion ordinaire du Conseil de médiation un rapport sur la situation politique et sécuritaire dans la sous-région ainsi que sur les mécanismes nationaux d’alerte précoce et de réponse. Il présentera également un mémorandum sur la Division des opérations de soutien à la paix (DOSP).

(AIP)

kg/ask