Le préfet de Dabou s’insurge contre les attitudes des jeunes dans les villages

Les chefs de village présentant leurs vœux au préfet du département de Dabou

Dabou, 13 janv (AIP) – S’adressant mardi aux chefs des 40 villages de Dabou (sud), lors de la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux du nouvel an qui a eu lieu dans la salle de conférences de la préfecture, le préfet Kouakou Assoman a fustigé les comportements de certains jeunes dans les villages du département.

‘’Les chefs et tous les Eibebou (classe d’âge au pouvoir dans les villages adjoukrou, ndlr) sont les otages des jeunes. (…) La délinquance entraîne l’instabilité dans presque tous les villages’’, a dénoncé le préfet à la suite du porte-parole de la chefferie, en l’occurrence René Djedjmel Dibi, chef du village de Lopou (15 km de Dabou) et par ailleurs président de l’association des têtes couronnées du Leboutou.

‘’Le mal est très profond’’, a ajouté le préfet de la région des Grands ponts, pointant un doigt accusateur vers les nombreux fumoirs qui existeraient dans les villages, la paresse des jeunes. ‘’Pourtant, les potentialités économiques de la zone sont énormes et ce sont des personnes qui viennent d’ailleurs pour les exploiter’’ et la fourberie de certains cadres qui se complaisent dans les interminables déchirements, a-t-on relevé.

‘’Généralement, quand on voit les policiers ou les gendarmes, on fuit. Mais ici, non, on vient les affronter’’, s’est offusqué Kouakou Assoman qui a alors exposé sur les deux moyens de gestion qui s’offrent à l’Etat, à savoir ‘’convaincre et contraindre’’.

Les récents affrontements entre jeunes de Nouvel Ousrou et gendarmes, à propos de la chefferie du village, ont fait trois morts dont un élément de la maréchaussée, rappelle-t-on.

‘’Il y a beaucoup d’efforts à faire au niveau des jeunes dans les villages. Ensemble, nous allons analyser les causes de ce phénomène et y apporter des solutions’’, a suggéré le préfet qui avait à ses côtés tout le corps préfectoral du département de Dabou, le premier vice-président du Conseil régional des Grands ponts et le député-maire Sess Soukou.

La cérémonie de présentation des vœux du nouvel an a lieu chaque année et réunit les différentes composantes de la population locale dont les élus, les groupements et partis politiques, les opérateurs économiques, la chefferie, les syndicats, associations et ONG, les directeurs et chefs de services publics, parapublics et privés ainsi que les chefs religieux.

(AIP)

kkp/cmas