Le Pr Thérèse Aya N’dri-Yoman, candidate au poste de directeur régional de l’OMS pour l’Afrique (Portrait)

Le Pr Thérèse Aya N'dri-Yoman

Le Pr Thérèse Aya N’dri-Yoman, candidate au poste de directeur régional de l’OMS pour l’Afrique (Portrait)

Données Personnelles

Nom : Mme N’dri née Yoman Aya Thérèse

Nationalité : Ivoirienne

Langues de travail (Ecrit et parlé) : Français couramment

Anglais: fonctionnel

Profession : Médecin- Enseignant -Chercheur

Formation Académique

• Professeur Titulaire d’Hépato-gastro-entérologie (Juin 2011)

• Agrégation de Médecine en Hépato-gastro-entérologie (CAMES Libreville- Novembre 1992-)

• Maîtrise des Sciences biologiques et Humaines, Université Claude Bernard

Lyon-France (Septembre1987-Septembre 1989)

• Assistanat Chef de Clinique (janvier 1984-Octobre 1992)

• Doctorat d’Etat en Médecine, Faculté de Médecine d’Abidjan (janvier 1983).

Formation Continue de 1992-2010 (séminaires, ateliers, symposiums)

Sur des thèmes variés :

– Pédagogie, Panification, Gestion des services hospitaliers, Recherche

– Gestion administrative, Management, économie de la santé

– Gestion des systèmes des établissements sanitaires, Gestion des Ressources Humaines

– Assurance- Qualité et Evaluation en santé.

Fonctions Actuelles

• Conseiller Spécial auprès de la Présidence de la République Chargé de la santé (Décembre 2012)

• Chef du service de Médecine et d’Hépato – Gastro – entérologie du CHU de Yopougon (juillet 1996)

• Membre du groupe consultatif stratégique et technique de l’OMS sur les Maladies Tropicales Négligées (Mai 2013)

BIOGRAPHIE

• Coordonnateur ivoirien de PAC-CI/ANRS, Programme Ivoirien de Recherche sur le VIH/SIDA (1996)

• Présidente de l’ONG ACONDA -VS -CI (ONG de prise en charge du VIH/SIDA (janvier 2002)

• Présidente du Conseil Scientifique du Centre Suisse de Recherche Scientifique (CSRS-Août 2005)

Principales Fonctions Antérieures

• Ministre de la Santé et de la Lutte contre le SIDA (Juin 2011 – novembre 2012)

• Directeur Général de la Santé (Octobre 2006-Mars 2008)

• Doyen de l’UFR des Sciences Médicales d’Abidjan, Université de Cocody (Février 1998 – Février 2004)

• Présidente du Comité d’Hygiène et de Lutte contre les Infections Nosocomiales du CHU de Yopougon.

• Membre du comité de pilotage et de Promotion des Médicaments génériques de qualité, du déconditionnement des médicaments et de la mise en place de la Politique Nationale de formation des Prescripteurs (1996-2005).

Expériences Professionnelles

Ø Au niveau national

Fonction d’Enseignant- Chercheur et de Doyen de la Faculté

§ Enseignement de l’Hepato-gastro-entérologie et de l’hygiène hospitalière

§ Introduction d’innovations majeures dans la formation initiale en vue de la formation des « médecins 5 étoiles »

§ Recherche sur les maladies digestives et leurs principaux facteurs de risque ; sur le VIH/SIDA, et sur la vaccinologie.

Fonctions Administratives

• Directeur Général de la Santé : expérience de gestion du système de santé en période de crise, de création et de gestion des programmes de santé.

• Vice-présidente du CCM-Côte d’Ivoire du Fonds mondial/VIH/Paludisme/Tuberculose.

• Présidente de la Société Ivoirienne de Gastro-Entérologie et Endoscopie

Digestive (SIGEED) et de l’ONG ACONDA-VS-CI ; quelques actions majeures :

– Introduction du vaccin contre l’hépatite B dans le PEV de routine

– Vulgarisation de la vaccination contre l’hépatite B dans la population

– Forte implication dans le Passage à échelle de la prise en charge du VIH dans le cadre du Programme d’Extension de l’Accès aux Soins d’ACONDA

(PEASA)

– Développement et mise en application de concepts innovants en matière de VIH tels l’approche district, la prise en charge globale et intégrée des malades et la prise en charge familiale.

Fonction Gouvernementale

• Ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida

– Pilotage de la mesure de gratuité généralisée ; instauration de la gratuité ciblée en faveur de la femme enceinte, des enfants de 0-5 ans ; du paludisme et des urgences médico-chirurgicales des 48 premières heures.

– Elaboration de plusieurs documents stratégiques : Politique Nationale de Santé, Matrice d’Actions Prioritaires du Gouvernement pour la Santé, PNDS 2012-2015, Politique de Financement de la santé pour tendre vers la couverture maladie Universelle….

– A l’ origine de plusieurs Interventions de santé publique de haute portée sociale dont :

– Le Décret instituant la gratuité de l’accouchement et de la césarienne

– La Déclaration officielle de l’Aéroport International Félix Houphouët Boigny d’Abidjan « Aéroport non-fumeur »

– Le Décret portant interdiction de fumer dans les lieux publics et les transports en commun en Côte d’Ivoire

– L’introduction de la vaccination contre le Papilloma Virus Humain chez les jeunes filles en milieu scolaire

– La première greffe rénale

– La Promotion de la médecine de proximité

Ø Au niveau Sous régional et régional

– Co-Créateur du cours Régional d’épidémiologie et de vaccinologie (EPIVAC), membre fondateur de l’Association Africaine de Formation Continue en Hépato-gastro-entérologie de l’Afrique Francophone, du Réseau Africain de Lutte contre l’Hépatite Virale.

– Participation à l’harmonisation des curricula des formations médicales initiales et de spécialités dans l’espace CEDEAO avec l’OOAS.

– Organisation et Présidence de la 61ème session du comité régional de l’OMS- Afrique en Août 2011 à Yamoussoukro

– Mission de consultance de l’OMS-AFRO en vue de l’élaboration de la feuille de route Régionale pour la lutte contre les Maladies Non Transmissibles de Juillet à octobre 2013à Brazzaville

Ø Au niveau International

-Présidence de la 65ème Assemblée Mondiale de la Santé à Genève (Mai 2012) ;

-Organisation et Présidence du symposium sur les Maladies Tropicales Négligées et proposition d’une résolution sur les MTN adoptée à la 66ème Assemblée Mondiale de la Santé.

– Membre de la Conférence Internationale des Doyens de Médecine d’Expression Française (CIDMEF); Coordination de l’évaluation interne et externe de la Faculté de Médecine sous l’égide de la CIDMEF.

Conférences- Congrès et Publications

Participation à plusieurs conférences- congrès dans une trentaine de pays (en Afrique, Europe, Asie, Amérique) et à une cinquantaine de publications, dans des revues nationales et internationales telles : J. Afr. Hepatol Gastro entérol.

(2010) 4: 103-109 ; Bul soc.pathol.exot.2001, Mars ; 94 (1 :5à7) ; Br J Clin Pharmacol. 2001 Nov; 52(5):611-2 ; Lancet. 1999 May 1; 353(9163):1463-8.

Distinctions Honorifiques

– Lauréate du GRAND Prix BEAUFOUR de Gastro – Entérologie Africaine, Brazzaville (mars 1985)

– Médaillées d’or de l’Académie de Médecine de Pologne

– Officier dans l’ordre national du mérite

– Officier de la Légion d’Honneur Française

– Officier dans l’ordre national de l’éducation nationale.

Ma Vision

« Une région africaine libérée des barrières en vue d’une accessibilité à des soins de qualité pour tous, dans un esprit d’équité et de solidarité »

Mon Approche pour lever ces barrières sera la mutualisation de toutes les ressources disponibles, la promotion des meilleures pratiques, l’option pour les interventions concrètes efficientes et à haut impact sur la santé, la promotion de la bonne gouvernance, la Gestion Basée sur les Résultats et la consolidation des acquis avec projection dans le post OMD.

Mes Axes Prioritaires :

i) Renforcement du système de santé sur la base des soins de santé primaires

ii) Amélioration du financement de la santé : relèvement des budgets alloués à la santé, mobilisation des ressources endogènes et mise en place de systèmes de couverture maladie universelle

iii) Accélération des interventions liées aux OMD : réduction de la mortalité maternelle et infantile, intensification de la lutte contre le VIH/Sida, le paludisme et la tuberculose

iv) Renforcement de la lutte contre la maladie : maladies non transmissibles, maladies tropicales négligées, mutilations génitales féminines, problèmes de santé liés à l’environnement et aux crises….

v) Soutien aux politiques de recherche

vi) Dynamisation des interventions promotionnelles et préventives

vii) Valorisation des Ressources Humaines pour limiter la « fuite des cerveaux ».

Viii) Développement du Partenariat et de la Multisectorialité

Professeur agrégé d’Hépato-gastro-entérologie, titulaire de chaire de médecine à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody et conseiller spécial auprès de la présidence de la République chargé de la Santé, Pr Thérèse Aya N’dri-Yoman a été ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida de juin 2011 à novembre 2012.

Docteur d’Etat en Médecine, diplômée de la Faculté de Médecine d’Abidjan, (1983), Enseignant-chercheur, Professeur titulaire en Hépato-Gastro-entérologie. Elle est actuellement Chef du Service de Médecine au CHU de Yopougon et Conseiller Spécial à la Présidence de la République chargée de la Santé.

Elle a eu une solide formation, une riche carrière Universitaire et occupé de hautes fonctions académiques, administratives et gouvernementales.

Elle s’est très tôt impliquée dans la lutte contre les Hépatites Virales et le VIH/Sida. Son grand intérêt pour des interventions et la gestion des programmes de santé publique, lui ont valu la confiance de ses pairs universitaires, des autorités de son pays et du monde médical et scientifique d’ailleurs.

Les résultats de ces travaux ont abouti à des interventions de santé publique dont :i) l’introduction des Antiviraux dans le traitement des hépatites virales chroniques et ii) du vaccin de l’hépatite B dans le PEV de Routine en Côte d’Ivoire iii) aux recommandations Africaines et de l’OMS de la prescription du Cotrimozaxole aux stades précoces du VIH.

– Elle a mis en œuvre d’importantes réformes institutionnelles et pédagogiques avec l’introduction de nouveaux modules (méthodologie de la recherche, management et économie de la santé) en vue de former le « Médecin 5 étoiles » selon le concept de Charles BOLEN de l’OMS.

– Elle a fortement contribué i) à l’harmonisation des curricula des formations médicales et des spécialités dans l’espace CEDEAO sous l’égide de l’OOAS, ii) à la création et au pilotage du Cours Régional d’épidémiologie et de vaccinologie « EPIVAC » en collaboration avec l’Université Paris Dauphine. A ce jour, plus de 500 médecins- chefs de district ont été formés au renforcement du PEV de routine en Afrique.

Directeur Général de la santé (2006-2008,) puis Ministre de la santé et de la lutte contre le sida (2011-2012) dans un contexte de crise militaro-politique, elle a fait preuve de ses capacités managériales et de leadership en réussissant la restauration du dispositif sanitaire et la reprise de l’offre de soins sur tout le territoire national.

Son engagement dans la lutte contre la mortalité maternelle et infantile « son cheval de bataille » et la promotion de la santé, se sont traduits par d’importantes actions de Santé Publique de haute portée sociale :

– Rédactions et mise en œuvre des Directives sur les SONU (Soins Obstétricaux et Néonataux d’Urgence) et les SOU (Soins Obstétricaux d’Urgence),

– Décret instituant la gratuité de la césarienne et de l’accouchement ;

– Décret portant interdiction de fumer dans les lieux publics et les transports en commun et la déclaration de l’aéroport international d’Abidjan, «Aéroport non-fumeur».

– Mise en place de groupes de réflexion et de réformes en vue de la réorganisation du Système de santé (le Mécanisme de Coordination des Partenaires Techniques et Financiers du système de santé ; les Comités de réforme de la Pharmacie de la santé publique, de la réforme hospitalière, de la promotion de l’assurance qualité et de la mise en place de la couverture maladie Universelle)

– Signature du pacte mondial pour l’adhésion de la Côte d’Ivoire au Partenariat International pour la Santé et initiatives apparentées (IHP+).

Partenariat/ Multisectorialité

Elle a su allier médecine de pointe et médecine communautaire :

– Création et présidence de la première ONG ivoirienne de prise en charge des personnes vivant avec le VIH, ACONDA VS-CI (2002) avec une file active de plus de 25 000 malades.

– Promotion de la Médecine de proximité avec un paquet d’interventions intégrées de soins curatifs, promotionnels et préventifs, notamment, en faveur des enfants dans les quartiers précaires et la lutte contre les Maladies Non Transmissibles.

– Prise de textes réglementaires ayant favorisé la réalisation de la première greffe rénale dans la sous-région ouest Africaine.

Elle a noué plusieurs partenariats, initié et participé à la création de plusieurs sociétés savantes nationales et internationales, de structures de recherche (le programme recherche PAC-CI axé sur le SIDA), de réseaux sous régionaux ou régionaux de lutte contre les principales épidémies.

S’est consolidée avec : l’organisation et la présidence de la 61ème session du Comité régional, à Yamoussoukro en août 2011, qui a vu la création du Fonds des Urgences pour l’Afrique, et la présidence, au titre de la Région Africaine, de la 65ème Assemblée Mondiale de la Santé à Genève en Mai 2012.

Le Pr Thérèse N’DRI-YOMAN tout au long de son parcours professionnel a fait preuve de rigueur dans le travail, avec obligation de résultat, d’esprit d’équipe et a, à maintes reprises, démontré ses capacités à travailler dans des situations complexes et de crises.

Sa proximité avec l’OMS s’est consolidée avec : l’organisation et la présidence de la 61ème session du Comité régional, à Yamoussoukro en août 2011, qui a vu la création du Fonds des Urgences pour l’Afrique, et la présidence, au titre de la Région Africaine, de la 65ème Assemblée Mondiale de la Santé à Genève en Mai 2012.

Le Dr Thérèse N’DRI-YOMAN tout au long de son parcours professionnel a fait preuve de rigueur dans le travail, avec obligation de résultat, d’esprit d’équipe et a, à maintes reprises, démontré ses capacités à travailler dans des situations complexes et de crises.

Pour un meilleur état de santé possible des populations africaines en vue du développement de l’Afrique et la construction de nations fortes : « Plaçons la Santé au cœur de l’Emergence de l’Afrique».

(AIP)

cmas