Le parc national du Mont Péko toujours infiltré par des cultivateurs clandestins

mont peko

Duékoué, 17 déc (AIP)- Des clandestins continuent d’infiltrer le parc national du Mont Péko en y pratiquant l’agriculture et la chasse, déplore le directeur zone ouest de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR), le colonel Zanou Moise.

La situation perdure, en dépit des patrouilles de surveillance et de dissuasion, selon le colonel Zanou, qui présentait la situation lors d’une réunion-bilan du comité de gestion locale du parc, mercredi.

Le manque de matériels technique et de communication sont entre autres difficultés et contraintes  qui entravent le bon déroulement des activités de surveillance, a-t-il soutenu, envisageant tout de même l’élaboration du plan d’aménagement et de gestion du parc, la matérialisation des limites du parc.

Le préfet de Bangolo, Mamadou Coulibaly a sollicité, à cette réunion, l’implication de tous pour la sauvegarde de ce patrimoine, quand M Balet Félix, directeur du complexe socio-éducatif qui a exposé sur le processus d’évacuation des populations riveraines, a souhaité l’accélération de ce processus.

Quelque 20.632 clandestins soit 6397 ménages occupent le parc  national du mont Péko qui s’étend sur une superficie de 34 000 hectares, fait-on savoir.

(AIP)

tf/tad/akn/ask