Le gouvernement ivoirien va renforcer la médecine de proximité dans la lutte contre la lèpre en 2016 (Ministre)

Abidjan, 25 jan (AIP)-  La Côte d’ivoire va renforcer la médecine de proximité dans la lutte contre la lèpre en 2016 afin de favoriser une réduction « drastique »  de la prévalence de la maladie, a annoncé, lundi, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Raymonde Goudou Coffie, livrant le message du gouvernement à l’occasion de la célébration de la journée mondiale des lépreux.

« Le Gouvernement a le devoir de réduire la prévalence de la lèpre de manière drastique. Aussi, s’engage-t-il, pour les perspectives 2016, à poursuivre les actions communautaires par le renforcement de la médecine de proximité», a notamment déclaré Mme Goudou, soulignant qu’« il est aujourd’hui possible de débarrasser notre pays de la lèpre ».

« Nous disposons d’un traitement  efficace, la polychimiotherapie (PCT), disponible dans tous les Centres de santé et offert gratuitement à tout malade de la lèpre », a justifié la ministre de la Santé avant d’exhorter tous les malades à se conformer aux directives des agents de santé, en se rendant immédiatement dans le centre de santé le plus proche pour se faire consulter.

La communauté mondiale célèbre dimanche la 63ème  journée des lépreux.  Le département d’Oumé, une des plus endémiques du pays, accueillera les cérémonies officielles pour ce qui concerne la Côte d’Ivoire.

Malgré une prévalence de la maladie qui a continué à décroître passant de 0.92 en 2001 à 0.29 en fin 2015, la Côte d’Ivoire figure encore parmi les pays les plus endémiques au monde, avec des zones de fortes endémicités, notamment la région Ouest du pays, dans les départements de Man, Zouan-Hounien et Oumé où 16 nouveaux malades ont été dépistés en 2015, signale-t-on.

Dans cette région sanitaire, le taux de prévalence est de 0.36 pour 10 000 habitants, contre 0,29 au plan national.

(AIP)

kg/akn/tm