Le gouvernement ivoirien reste attentif à toutes les solutions contre la dégradation de la forêt (Premier ministre)

le Premier ministre Daniel Kablan Duncan. (Photo d'archive utilisée à titre d'illustration)

Abidjan, 19 nov (AIP)- Le gouvernement tient à mettre en cohérence les impératifs de l’aménagement du territoire, et reste attentif à toutes les solutions adéquates visant en particulier à freiner  la dégradation de la forêt, de la faune et des ressources en eau, a déclaré jeudi à Abidjan, le Premier ministre Daniel Kablan Duncan, à la clôture du Forum des états généraux de la forêt.

Selon M. Duncan, les approches participatives de gestion des ressources naturelles préconisées lors des travaux de ce Forum, devraient permettre de déterminer de nouvelles finalités pour l’action publique, centrées sur les notions de sociabilité, de solidarité et de durabilité.

« En tout état de cause, le partage des points de vue, des expériences et des approches de solutions constitue un indicateur de la volonté commune d’une gestion durable des ressources naturelles pour le bien-être des populations », a-t-il dit, assurant de l’engagement politique au plus haut niveau en faveur de la protection et de la réhabilitation des ressources forestières.

Aussi, Kablan Duncan, dont le gouvernement s’inscrit dans la perspective d’une gestion durable des ressources naturelles pour les générations présentes et futures, a-t-il invité le ministre des Eaux et forêts, Mathieu Babaud Darret, à prendre toutes les « dispositions utiles », afin que la deuxième phase du processus consacrée à l’élaboration du Plan de développement stratégique (PDS) sur la période 2015-2045 « puisse être engagée rapidement ».

Le Forum des états généraux de la forêt, de la faune et des ressources en eau avait été ouvert lundi par M. Kablan. Les travaux qui ont duré trois jours, en commissions et en plénière, se sont déroulés à Dabou. Il s’est agi pour les participants de faire un diagnostic des maux qui minent la forêt ivoirienne qui ne couvre à ce jour que 2,5 millions d’hectares de superficie, rappelle-t-on.

(AIP)

fmo/akn/tm