Le gouvernement américain apporte plus de 145 milliards FCFA à la lutte contre la sécheresse au sahel

Le directeur de l'USAID pour l’Afrique de l'Ouest, Alex Deprez, et le secrétaire exécutif du CILSS, Dr Djimé Adoum

Abidjan, 21 déc (AIP)- Le gouvernement américain, à travers son agence d’aide au développement (USAID), a octroyé 241 millions de dollars (plus de 145 milliards de FCFA) au Comité permanent inter-états de lutte contre la  sécheresse dans le sahel (CILSS) pour renforcer son action sur le terrain.

La convention d’aide, conclue au titre des quatre années à venir, a été paraphée le 16 décembre à Dakar (Sénégal) par le directeur de l’USAID pour l’Afrique de l’Ouest, Alex Deprez, et le secrétaire exécutif du CILSS, Dr Djimé Adoum.

Il s’agit notamment pour les USA d’aider, par ce nouvel appui, le Comité à développer des activités qui vont notamment concourir à renforcer l’intégration régionale à travers l’harmonisation des politiques, des réglementations et normes qui sont importantes pour l’intégration commerciale, la sécurité alimentaire et la gestion des ressources naturelles, indique un communiqué de l’ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire parvenu lundi à l’AIP.

Cet appui va également participer à améliorer la conservation et la croissance résiliente et à faible émission de carbone en soutenant les communautés et les Etats à s’adapter aux impacts de la variabilité et des changements climatiques, et à mieux gérer les ressources naturelles, d’une part, à accroître les échanges et investissements régionaux en améliorant la compétitivité des producteurs et des entreprises ouest- africains et le secteur de la logistique et des transports, d’autre part.

Il s’agira aussi de favoriser un accroissement de l’accès à une énergie propre et fiable de même qu’une augmentation des investissements privés dans le secteur de l’énergie et d’améliorer l’activité agricole durable à travers un meilleur accès à des intrants agricoles de qualité (notamment des semences et des engrais) et l’utilisation accrue de pratiques agricoles intelligentes face aux changements climatiques et autres activités permettant d’améliorer la productivité.

Le CILSS a été créé à la suite de la sécheresse dévastatrice survenue au sahel en 1973, signale-t-on.

Exprimant sa gratitude, lors de la cérémonie de signature, son secrétaire exécutif, a rappelé que “depuis plus de quatre décennies, l’aide du peuple américain a permis de renforcer les capacités institutionnelles de l’institution et a favorisé également le renforcement des capacités des Etats, des ONG et de la société civile dans le domaine de la sécurité alimentaire et de la lutte contre la désertification”.

(AIP)

kg/kp