Les dissidents du FPI disposés à participer aux élections législatives et locales

Laurent Akoun promet la présence du FPI aux prochaines échéances électorales (photo d'archive)

Abidjan, 14 jan (AIP) – Les dissidents du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) sont disposés à participer aux prochaines élections législatives et locales en Côte d’Ivoire, a annoncé jeudi l’un de ses responsables, Laurent Akoun.

“Nous irons aux élections, mais pas à n’importe quelles conditions. Trois conditions sont indispensables. La première condition est politique pour des élections justes et transparentes avec la possibilité d’aller tant au Sud qu’au Nord pour battre campagne sans voir sa vie menacée”, a déclaré, lors d’une interview accordée à Radio France internationale (RFI), M. Akoun, “président délégué” de cette branche du parti entrée en dissidence contre le président statutaire de la formation, Pascal Affi N’guessan.

“La deuxième condition, la condition technique, avec le contrôle de la liste électorale car depuis 2011, de 225 sièges, nous sommes à 255 sièges à l’intérieur. Ce qui fait 30 sièges supplémentaires. Et sur la distribution de ces 30 sièges, le RDR part avec 60 sièges captifs, sans compétition. Et la troisième condition, la condition sécuritaire, car depuis la crise, c’est des forces parallèles qui font la loi”, a ajouté Laurent Akoun.

Les dissidents du FPI n’ont pas soutenu le candidat de leur parti, Affi N’guessan, à l’élection présidentielle de 2015 qu’ils ont boycottée, rappelle-t-on.

(AIP)

yg/aaa/akn/tm