Le corps mutilé d’une étudiante découvert sur les rails à Dimbokro

Dimbokro, 5 jan (AIP) – Une étudiante de l’université Alassane Ouattara de Bouaké a été retrouvée morte, dimanche, sur les rails, au quartier Koffikro de Dimbokro.

Le corps de la jeune dame, née le 6 juin 1991, a été totalement mutilé (pied gauche et main gauche sectionnés, crâne écrabouillé et cervelle éparpillée). La découverte macabre a été faite autour de 5h du matin par un voisin de quartier qui a alerté son frère aîné. Et comme une trainée de poudre, la nouvelle a pris tout le quartier qui a identifié le corps grâce aux habits, aux chaussures et au téléphone portable de la victime retrouvés sur les lieux du drame.

Selon des témoins citant le menu du téléphone, l’étudiante aurait passé une communication aux environs de 4h du matin ce même jour. Les autorités locales, notamment le maire Bilé Diéméléou Amon Gabriel s’est rendu sur les lieux du drame avant d’aller apporter sa compassion à la famille éplorée dont le domicile se situe à une cinquantaine de mètres des rails. La police  informée a procédé au constat d’usage et ouvert une enquête pour élucider ce drame.
Koua Amoin Suzanne était venue passer les fêtes de Noël et du nouvel an à Dimbokro auprès des siens. A entendre des proches, la jeune fille aurait gardé de graves séquelles d’une crise de neuropaludisme au point d’avoir de temps en temps des attitudes déraisonnées.
(AIP)
Zgrp/akn/kp