Le concept de l’ « ivoirien nouveau » expliqué aux populations de Tanda

Tanda, 14 jan (AIP) – Le préfet du département de Tanda,  Andjou Koua a instruit les cadres,  hommes politiques, élus locaux, chefs traditionnels, membres d’organisations non gouvernementales (ONG), de syndicats, et des représentants des communautés étrangères sur le concept de l’ « ivoirien nouveau » prôné par le président de la République, Alassane Ouattara pour une Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020.

S’exprimant à la faveur de la cérémonie traditionnelle de présentation de vœux tenue mardi à la sous préfecture de Tanda, M. Andjou  a expliqué que l’ivoirien nouveau, est celui qui prenant conscience des tares morales de la société ivoirienne,  s’en détourne en se conformant  à la devise de la Côte d’Ivoire à savoir “l’ union, la discipline et le travail”.

Il s’agit, a-t-il ajouté, pour l’ « ivoirien nouveau » de se dépouiller des oripeaux de son vieil être et ainsi renaître dans le monde de la sphère privée et particulière de l’émergence qui sait mettre à part son savoir-faire et son savoir être.

Il a souligné que malgré les performances économiques réalisées par  la Côte d’Ivoire, elle « est malade d’elle-même, de ses fils, elle vie une déchéance morale, une décrépitude, une indiscipline notoire ». Ainsi l’ « ivoirien nouveau » doit se départir des pratiques telles que “le racket, le népotisme, le clanisme, la corruption, le manichéisme, la gloutonnerie, le banditisme, le banditisme politique, le laxisme, l’arrivisme, la cupidité l’absentéisme, les détournements de fonds, « et accéder à l’émergence ».
(AIP)
si/tad/kam