La triennale de l’ADEA se tiendra au Maroc en 2017

Ph. de famille après la remise des diplômes aux récipiendaires

Abidjan , 29 jan (AIP) – La principale conférence sur l’éducation et la formation en Afrique, une plateforme de l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA), est prévue pour le premier trimestre 2017 au Maroc, a annoncé la secrétaire exécutive, Oley Dibba-Wadda, lors de la cérémonie de remise des certificats de fin de formation aux hauts fonctionnaires de différents ministères de Côte d’Ivoire par le Global e-schools and communities (GESCI), vendredi, à l’auditorium de la Banque africaine de développement (BAD) à Abidjan.

“C’est une plateforme qui va réunir des décideurs, des ministères et les financiers en vue de rechercher des solutions africaines au développement de l’Afrique et tout l’honneur a été pour nous de voir le Maroc accepter d’abriter cet évènement”, a déclaré Oley Dibba-Wadda, en présence du représentant du ministre de l’Education nationale, Koné Raoul. Elle a salué l’engagement de la Côte d’Ivoire dans la réussite des différents projets de l’ADEA.

Mme Dibba-Wadda s’est réjouie de la collaboration entre le GESCI et l’ADEA pour former les cadres africains en “leadership africain dans la technologies de l’information et de la communication et le développement de la société du savoir (LATIC)”. Elle a magnifié le renouvellement du protocole d’accord intervenu entre les deux structures lors de cette cérémonie, et invité d’autres structures à se joindre à eux pour renforcer davantage l’étendue et l’impact de leurs programmes et activités respectifs au profit du développement de l’Afrique.

Le directeur général de GESCI, Jérôme Morrissey, a annoncé le lancement de l’initiative des écoles numériques africaines en Côte d’ivoire en 2017. Cette initiative a été saluée par le représentant du ministère de l’Education. M. Koné Raoul a promis le soutien de son pays en vue de la réussite de cette activité qui vise le “développement des compétences technologiques et scientifiques qui sont cruciaux pour les progrès économiques et sociaux”.
(AIP)
ik/cmas