La SACO veut contribuer à une meilleure transformation du cacao ivoirien

Abidjan, 14 jan (AIP)- La Société africaine de cacao (SACO), filiale ivoirienne du groupe Barry-Callebaut entend contribuer à une meilleure transformation du cacao en Côte d’Ivoire, annonce le directeur mondial du groupe SACO, Antoine De Saint Afrique.

«  Nous sommes de gros transformateurs de cacao. Nous avons discuté des vues du gouvernement sur l’avenir du cacao, comment faciliter la transformation du cacao pour que de la valeur soit créée en Côte d’Ivoire. Nous formons des gens en permanence dans nos usines. Il s’agit de faire plus à partir de ces usines, continuer la qualité et la technicité de ce qui est fait à partir de ces usines. Nous souhaitons continuer à contribuer au développement du pays », a affirmé M. De Saint Afrique, au terme d’une audience avec le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, mercredi à Abidjan.

La compagnie Barry Callebaut, filiale du “groupe Jacobs holding” dont le siège est à Zurich, Suisse, est le leader mondial des fabricants de produits à base de cacao et de chocolat de qualité supérieure. Celle-ci opère à partir de 30 pays, exploite plus de 45 sites de production et emploie quelque 6000 personnes. En Côte d’Ivoire, à travers sa filliale Saco, elle traite 230.000 tonnes dont 100.000 sont transformées sur place en beurre et tourteau.

L’on note également la présence sur place d’Unicao, de Cemoi et Cargil. Avec l’entrée en service de l’usine Micao du groupe Cargill, la transformation de l'”or brun” sera portée à 324 000 tonnes, soit 27% de la production nationale.

La Côte d’Ivoire envisage porter la transformation à 50 à 60% de la production nationale estimée à 1, 740 millions de tonnes en 2015.

(AIP)

amak/tm