La journaliste française expulsée de Chine se prépare à partir

Abidjan, 31 déc (AIP) – La correspondante à Pékin de l’hebdomadaire français L’Obs, Ursula Gauthier, qui sera de facto expulsée de Chine jeudi suite à un article ayant déplu à Pékin, se prépare à quitter le pays, annoncent les médias français.

Selon l’AFP, le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé la semaine dernière que la journaliste n’obtiendrait pas le renouvellement de son visa, l’accusant d’avoir “défendu de manière flagrante” des actes terroristes dans un article publié mi-novembre, et d’avoir ainsi “provoqué l’indignation du peuple chinois”.

Dans son article publié le 18 novembre dernier sur le site internet de L’Obs, Ursula Gauthier écrivait notamment qu’une attaque meurtrière visant des employés d’une mine dans la région troublée du Xinjiang (nord-ouest) “ne ressemble en rien aux attentats du 13 novembre” à Paris, mais était “une explosion de rage localisée” des Ouïghours musulmans, nombreux dans la région, et dont certains se plaignent de la tutelle de Pékin.

Les médias officiels ont durement critiqué la journaliste durant les dernières semaines, l’accusant de soutenir  le terrorisme. Le Gouvernement chinois lui réclame des excuses publiques.

L’organisation Reporters sans frontières (RSF) a quant à elle accusé Pékin de vouloir “intimider” tous les journalistes étrangers en Chine en décidant d’expulser la correspondante de L’Obs.

(AIP)

akn/kam