La Côte d’Ivoire et le HCR faciliteront la réintégration des rapatriés dans leur pays d’origine

Abidjan, 20 déc (AIP) – La Côte d’Ivoire et le HCR faciliteront la réintégration des rapatriés dans leur pays d’origine, notamment à travers des activités génératrices de revenus, des formations et une assistance financière et plusieurs programmes.

A leur arrivée à Tabou et à Toulepleu, les rapatriés passeront une journée dans les centres de transit, où ils recevront un repas chaud et se soumettront à un examen médical, y compris un dépistage du virus Ebola. Une campagne de sensibilisation visant à réduire la discrimination et la stigmatisation liée à la maladie sera menée dans les communautés d’origine ou d’accueil des rapatriés.

Avant qu’ils ne regagnent leurs villages, les rapatriés recevront des ustensiles de cuisine, des matelas, des moustiquaires et d’autres articles d’assistance élémentaire pour leur permettre de reconstruire leurs vies, ainsi que des vivres pour une durée de trois mois du Programme alimentaire mondial.

“Ce n’est qu’à travers une plus grande synergie d’action que nous pourrons davantage contribuer à la consolidation de la paix, de l’unité et de la cohésion sociale, et à l’avènement d’une réconciliation et d’une émergence réussies.”, a averti le Représentant du HCR en Côte d’Ivoire, Mohamed Askia Touré, appelant tous les acteurs humanitaires et de développement à accompagner les autorités ivoiriennes dans la mise en œuvre du Programme national de développement.

Le rapatriement volontaire des réfugiés ivoiriens du Liberia a débuté fin 2012. Le HCR a facilité le retour d’environ 40,000 réfugiés, et on estime que 160.000 de plus sont rentrés par leurs propres moyens.

(AIP)

ik/ask