La confrérie Dozo d’Abengourou s’engage dans la lutte contre la déforestation

Des membres de la confrérie dozo lors de la 3e édition du "festival dangoun" à Amélékia

Abengourou, 24 jan (AIP)- Des membres de la confrérie Dozo (chasseur traditionnel) de la région de l’Indénié-Djuablin s’engagent dans la lutte contre la déforestation en Côte d’Ivoire, à travers les actions d’une organisation de protection de la forêt ivoirienne.

Cette organisation, dénommée Association pour la protection de la faune, la flore, la reforestation et le développement durable (APRDD), a été présentée officiellement samedi à l’occasion de la 3e édition du « Festival Dangoun » à Amélékia (environ 18 km d’Abengourou).

L’APRDD a pour objectifs d’assurer l’identification, la coordination et le suivi-évaluation de toute activité visant à lutter contre le déboisement, la désertification et l’appauvrissement des sols en Côte d’Ivoire. Elle vise également à sensibiliser la population rurale et urbaine et éveiller la conscience des décideurs sur les risques de dégradation de l’environnement par l’agriculture extensive, l’industrialisation et l’urbanisation anarchique.

L’organisation, dirigée par Coulibaly Sinan (dit Dozo Balla) a déjà à son actif le reboisement d’un espace de 10 ha dans la forêt classée de Brassué située dans le périmètre du village d’Elinso II (sous-préfecture d’Amélékia).

Le directeur régional des Eaux et Forêts d’Abengourou, Lt-Col Koffi Empirus Avogadro Kouamé, salue cette initiative louable des Dozos tout en les exhortant à s’organiser au mieux pour appuyer les forestiers dans leur combat contre la déforestation et le changement climatique.

Il en est de même du sous-préfet d’Amélékia, Kouadio Oi Kouadio Marc. Ce dernier exhorte les membres de la confrérie Dozo à agir de sorte à susciter l’admiration des populations et non la crainte. « Faites en sorte que le Dozo ne fasse pas peur et qu’il soit quelqu’un de sociable, aimable et bien apprécié de tous », a recommandé l’administrateur civil.

(AIP)

rkk/cmas