La chefferie traditionnelle de Ferkessédougou s’inquiète du tarissement subit des cours d’eau

Ferkessédougou, 27 déc (AIP)- La chefferie traditionnelle du canton Niarafolo de Ferkessédougou a exprimé, vendredi, dans un entretien à l’AIP son inquiétude face au brusque tarissement des cours d’eau dans le département, à peine, la  saison sèche amorcée.

Ayant constaté le niveau des principaux cours d’eau du département, notamment le Lokpo et le Bandama, ainsi que les barrages et retenues d’eau, le premier conseiller du chef de canton Koné Madou Jonas n’a pas manqué de partager son inquiétude avec les notables du canton.

“Le niveau des cours d’eau n’est pas bon. Nous aurons de véritables problèmes d’eau cette année. Le Lokpo a trop tari, le Bandama aussi, sans parler des barrages”, a-t-il fait savoir, l’air triste, et la mine grave.

Les sages la chefferie admettent qu’en effet, jamais l’eau n’a aussi tari en début de saison sèche.

Le département va connaître un problème d’eau plus drastique que les saisons précédentes, indiquent-ils, se basant sur leur prévision météorologique traditionnelle.

La saison des pluies a été de courte durée. Les barrages et les retenues d’eau n’ont pas été suffisamment approvisionnés aussi bien dans les villages que sur le site du complexe sucrier de la SUCAF, indique-t-on.

“Notre région étant une zone agro-pastorale, je crains que ce manque d’eau n’accroisse la vulnérabilité de nos activités agricoles et que cela ait même un impact  sur nos ressources d’eau potable” s’est inquiété  le représentant du chef de canton.

(AIP)

ti/ask