La chefferie d’Agboville n’interviendra plus en cas d’arrestation d’un élève pour trouble à l’école (Président des chefs)

Nanan Edi Mbesso Louis et la chef promet ne pas intervenir en cas d'arrestation d'élèves manifestants grévistes

Agboville, 24 jan (AIP)- La chefferie d’Agboville n’interviendra plus en cas d’arrestation d’un élève soupçonné d’actions visant à perturber les cours, prévient le conseil des chefs de village du département, excédé après une semaine de grève dans le secondaire établissements secondaire locaux.

« Nous soutenons la volonté du préfet de prendre des mesures rigoureuses et vigoureuses et prenons l’engagement qu’aucun chef de village ou de terre, n’interviendra auprès de l’autorité préfectorale ou judiciaire, pour négocier la libération d’un enfant qui sera pris en train de perturber l’école », a déclaré samedi le président du conseil des chefs de village du département d’Agboville, Edi Mbesso Louis, au cours d’une rencontre publique organisée par le préfet du département, en présence des élus et d’une délégation du ministère de l’Education nationale venu d’Abidjan.

Le préfet avait déploré l’attitude de la chefferie, qui n’avait pas condamné de manière explicite les mouvements de grève des élèves, et qui par ailleurs, se retrouvaient toujours en première ligne, lorsqu’il était question de négocier la libération d’élèves manifestants.

La chefferie a exprimé son vœu de voir la multiplication des collèges de proximité, pour maintenir les enfants auprès de leurs parents des sous-préfectures, “afin de réduire les mauvaises fréquentations et les manipulations d’autrui”.

(AIP)

dd/tm