Dix ans de prison ferme pour un chauffeur de taxi coupable de délits de viol à Abengourou

Une des victimes des actes ignobles du chauffeur de taxi-violeur qui a manqué d'être étranglée

Abengourou, 08 jan (AIP) –  Un chauffeur de taxi, Tohandé Magnini Serge, 29 ans, a été condamné mercredi par le tribunal d’Abengourou à 10 ans d’emprisonnement ferme, assorti de deux millions d’amende et de cinq ans d’interdiction de paraître sur le territoire national à l’exception de son lieu de naissance pour le viol de deux fillettes de huit et sept ans et la tentative de viol d’une autre de cinq ans.

Lors de sa comparution, le prévenu n’a fait aucune difficulté à reconnaitre les faits mis à sa charge. « Je reconnais avoir couché avec les deux premières victimes. Quant à la dernière je n’ai pas pu », a-t-il avoué, arguant être habité par « un esprit maléfique » qui le pousse à commettre ces actes ignobles. Les faits incriminés avaient été commis par le prévenu respectivement le 05 juillet, le 17 octobre et le 14 décembre 2015.

Selon le ministère public, ce dernier envoyait ces innocentes fillettes lui acheter quelque chose dans une boutique non loin de sa tanière. Dès qu’elles reviennent, il les entraine dans un trou situé dans les environs de la PMI du quartier Relais où il abuse d’elles à l’abri de tout regard indiscret. En cas de résistance, il tente de les étrangler.

Les deux premiers s’étant déroulés sans incident, l’individu a fait une troisième tentative qui malheureusement a été vouée à l’échec. En effet, face au refus de la fillette de cinq ans de le suivre, Serges lui arrache son sac d’école qu’il jette dans le trou où il a l’habitude de conduire ses victimes. Un passant qui a suivi la scène vole au secours de la fillette. Alertée, par les agents de l’ONG Vision Nouvelle qui suivaient de près cette affaire, la police réussi à mettre le grappin sur lui avant de le déferrer devant la justice pour répondre de ses actes.

(AIP)

rkk/akn/kam