Désaccord autour du bitumage de l’axe Agboville-Rubino / L’arbitrage de Ouattara sollicité

Le chef de Terre d'Agboville, Nanan Djidja Denis appelle a l'arbitrage du président,

Agboville, 3 fév (AIP)- Le chef de terre d’Agboville, Nanan Djidja Denis, sollicite l’arbitrage du président Ouattara pour trancher le litige autour du tracé de la route à bitumer entre Agboville et Rubino, l’appelant “à se saisir du dossier et regarder de plus près, tous ceux qui mettent en mal la cohésion sociale juste à des fins politiciennes”.

Un désaccord est intervenu entre les populations riveraines de l’axe Agboville-Rubino passant par le cimetière municipal et les élus du département, depuis l’annonce du tracé de la voie Agboville-Rubino-Cechi qui devra désormais passer par le carrefour Gbalékro et dévier ainsi des villages situés sur l’ancienne route reliant les deux premières localités.

Nanan Djidja Denis, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse, estime que le président Ouattara ne saurait laisser prospérer une “telle injustice”, dès lors qu’il sera informé que dans les faits, le bitumage de la route Agboville-Rubino, s’est arrêté au niveau du cimetière municipal et sa poursuite devrait repartir de ce lieu, et non du carrefour Gbalékro.

La majorité des huit chefs de villages riverains ainsi que les chefs de terre et le collectif des présidents des jeunes de ces localités ont pris part à la rencontre destinée à réaffirmer leur opposition au tracé actuel de la route à bitumer, Agboville-Rubino-Cechi, longue de 61 km.

(AIP)

dd/ask