Des sous-préfets passent 80% de temps à régler des conflits éleveurs-agriculteurs, déplore une autorité préfectorale

Korhogo, 10 déc (AIP) – Le secrétaire général de préfecture de Korhogo a révélé jeudi que des sous-préfets dans les zones à forte activité d’élevage ovin occupaient 80% de leur temps à régler des conflits entre éleveurs et agriculteurs, ce qui les empêche de se consacrer suffisamment aux questions de développement.

20151210_102245

C’est un problème « extrêmement » préoccupant dans les zones de prédilection de l’élevage ovin dont Korhogo, a déclaré M. Binaté Lassina, se félicitant de l’organisation d’une conférence débats destinée à rechercher des « solutions durables » en vue d’une « cohabitation paisible » entre ces deux acteurs du monde agricole.

« Comment deux activités si proches, qui ont les mêmes difficultés et beaucoup de points communs n’arrivent-elles pas à s’entendre ? », s’est interroger l’autorité préfectorale, engageant les cadres du secteurs agricole à explorer des pistes pouvant conduire à une collaboration, comme cela se fait dans des pays qu’il n’a pas cités.

Aussi, a-t-il félicité et encouragé les responsables de la Chambre nationale d’agriculture et ceux du Programme d’appui stratégique à la recherche scientifique (Pares) d’avoir initié cette rencontre d’échanges, en souhaitant qu’elle atteigne les objectifs fixés.

(AIP)