Des maisons décoiffées à Dabou par un vent violent de l’harmattan

Une habitation décoiffée par le vent de mercredi

Dabou, 07 jan (AIP) – Plusieurs toitures ont été emportées mercredi à Dabou (sud, région des Grands ponts) par un vent sec et froid qui a soufflé dans nombreuses localités du pays.

Au quartier Dabou ancien, dans l’enceinte du temple Béthel de l’église méthodiste unie de Côte d’Ivoire (EMUCI), le logis du garde de sous-préfecture en service à la préfecture de région, Gnagna Essoh, a perdu ses feuilles de tôle couvrant la charpente centrale, a constaté l’AIP, tout comme le sieur Lavry Salomon, au quartier mitoyen de Bastos, qui a perdu la toiture de sa résidence alors qu’il était au travail.

A quelques encablures de ce site, les responsables du collège La côtière, préférant parer à toute éventualité, ont eu recours à des charpentiers pour renforcer la structure des toits de certains bâtiments qui abritent des salles de classe.

Ce vent sec provoqué par l’harmattan avait, selon la direction de la Météorologie, une vitesse de 30 km/h et est inhabituel en Côte d’Ivoire. Un vent similaire a soufflé sur la capitale régionale des Grands-Ponts en 2013, relève-t-on.

(AIP)

Kkp/kp