Des leaders africains plaident auprès du Congrès américain pour “la Loi Électrifier l’Afrique”

Des leaders africains notamment le président de Heirs Holdings, promoteur de la Fondation Tony Elumelu et président de United Bank for Africa (UBA ), Tony Elumelu et l’ancien Président de la Banque Africaine de Développement (BAD), Donald Kaberuka

Abidjan, 02 fév (AIP) – Des leaders africains notamment le président de Heirs Holdings, promoteur de la Fondation Tony Elumelu et président de United Bank for Africa (UBA ), Tony Elumelu et l’ancien Président de la Banque Africaine de Développement (BAD), Donald Kaberuka ont plaidé auprès du Congrès des Etats-Unis  pour l’adoption de “la Loi Électrifier l’Afrique”,  soutenant qu’elle apportera beaucoup de changements en Afrique.

Ce projet de loi va servir à maintenir et développer l’initiative Power Africa du Président Obama, en codifiant l’accès à l’électricité comme l’une des priorités des Etats-Unis en matière de politique étrangère pour l’Afrique. Il a déjà été adopté par le Sénat américain et sera prochainement soumis au vote à la Chambre des Représentants des Etats-Unis.

S’exprimant lors du “Sommet Power Africa”, organisé Jeudi à l’hôtel Marriott de Washington D.C, M. Elumelu a loué les efforts du  Président Obama qui a mobilisé le secteur privé pour  investir 43 milliards de dollars dans le secteur de l’Energie en  Afrique à travers l’initiative “Power Africa”.

“Quand vous partez d’ici, appelez vos Représentants ainsi que  les dirigeants de la Chambre, et demandez-leur d’adopter le projet de loi”,  a plaidé M. Elumelu.  En plus de M. Elumelu, les contributions de  Donald Kaberuka, du président de JTK Consulting, Jim Kolbe, de l’administrateur One Campaign, Tom Hart, et celui du président de la Chambre de Commerce des États-Unis, Scott Eisner, ont aussi été recueillies.

Heirs Holding, entreprise d’investissement privée de Tony Elumelu,  a promis, à travers la société  Transcorps Power, la somme de  2,5 milliards de dollars pour la fourniture de 2.000 mégawatts d’électricité dans le cadre de l’initiative Power Africa, indique-t-on.

(AIP)

kkf/cmas