Des élèves dans les rues à Divo pour dénoncer la démolition de la clôture de leur établissement

Une vue de la clôture du Collège Akonda après sa destruction

Abidjan, 04 jan (AIP)-Les élèves du collège privé Akonda de Divo ont investi les rues de la ville dans la matinée de lundi, pour dénoncer la démolition, le 29 décembre 2016, de la clôture de leur établissement par la mairie, a constaté l’AIP.
Dès 9 heures, la majorité des manifestants s’est retrouvée au grand carrefour de la ville, à quelques encablures des locaux de la préfecture, dressant des barricades sur les routes où ils brûlaient des pneus. Une situation qui a perturbé fortement la circulation à ce carrefour stratégique de Divo, par lequel la quasi totalité des véhicules de transport en commun passent pour rallier d’autres villes dont Abidjan.
Le commissaire de police du premier arrondissement de la localité, Tro Kolé, a engagé une négociation avec les élèves pour les convaincre à lever les barrages, le temps que les autorités de la ville se réunissent pour produire une déclaration.
Le site de 7 hectares sur lequel est bâti le collège Akonda de Divo fait l’objet d’un litige foncier entre la famille Brevet, détentrice d’un titre foncier sur le site et la mairie qui en revendique aussi la propriété. S’opposant à toute activité sur la parcelle, cette administration a détruit la clôture du collège dont les dirigeants affirment que ladite parcelle leur a été cédée par la famille Brevet.

Cette opération de démolition par la mairie est la deuxième du genre au niveau du même collège, après une première qui avait vu la destruction d’un bâtiment de quatre salles de classes, rappelle-t-on.

(AIP)
gso/fmo/akn/tm