Des agents de santé de Tabou se forment à une meilleure prise en charge de la fistule obstétricale

San Pedro, 27 jan (AIP) – Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique et le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) organisent, depuis lundi, à San Pedro, un atelier de  renforcement de capacités de 25 agents de santé du district sanitaire de Tabou sur les fistules obstétricales (FO), dans le but d’une prévention des risques et d’une prise en charge plus accrues de cette pathologie.

Selon le FNUAP sont concernés par cette formation les infirmiers et sages-femmes des villages plus reculés des villes ou plus difficiles d’accès, parce que ces facteurs accroissent le risque de survenue d’une fistule obstétricale. La même formation, a-t-on appris, a lieu au même moment au profit de 25 agents de santé du département d’Odienné.

Les agents de santé, actuellement en formation de trois jours, apprennent à identifier les complications, des symptômes d’un accouchement pouvant provoquer des fistules, poser les bons gestes qui minimisent les risques d’infections et facilitent la prise en charge rapide des femmes présentant des fistules obstétricales. Ils apprennent “à dépister, recruter et orienter une patiente porteuse de fistules obstétricales dans le centre de prise en charge fonctionnel”, notamment celui  ouvert en 2014 au sein du Centre hospitalier régional (CHR) de San Pedro.

“La fistule vésico-vaginale (obstétricale), c’est un trou entre la vessie et le vagin qui fait que les urines de la femme sortent de façon permanente et elle n’arrive pas à les contrôler “, a expliqué le formateur en santé de la reproduction, Dr Tétchi Moïse, médecin-chef de l’hôpital général de Duékoué.

Selon une étude récente évoquée par le FNUAP, en Côte d’Ivoire, l’incidence de cette pathologie est estimée à 1000 nouveaux cas par an, et en Afrique de l’Ouest, en zone urbaine, cette incidence est estimée à 10 fistules pour 100 000 naissances vivantes. Le gouvernement ivoirien a mis en place depuis 2007, avec l’appui du FNUAP, 8 centres de prise en charge gratuite de la  FO, dont celui de San Pedro, dans le cadre d’un projet de prévention et prise en charge de cette maladie.

(AIP)

jmk/akn/tm