Côte d’Ivoire-AIP/ Taekwondo : Le gouvernement et la KOICA signent l’accord-cadre portant sur le centre sportif et culturel d’Abidjan

Le Ministre Paulin Danho (au centre) en compagnie de du représentant de la KOICA, Seo Dong et Bamba Cheick Daniel

Abidjan, 03 déc 2020 (AIP)- Un accord-cadre  sur le Centre sportif, culturel et des techniques d’information et de la communication (TIC) ivoiro-coréen Alassane Ouattara (CSCTICAO) a été signé, jeudi 3 décembre 2020, à Abidjan, par les parties prenantes au projet de cette infrastructure censée être le prochain temple du taekwondo.

Le document a été paraphé par le ministre des Sports, Paulin Claude Danho et le président de la fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD), Bamba Cheick Daniel pour la partie ivoirienne et le directeur pays de l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA), Seo Dong Sung, représentant la partie coréenne.

L’accord-cadre, a-t-on appris, détermine le statut juridique et institutionnel du centre, c’est-à-dire sa modalité de gestion. Une fois validée, il rentre dans la juridiction de la Corée et de la Côte d’Ivoire et de son contenu, découleront les autres textes d’application (décret, arrêté, etc).

Le ministre Danho est revenu sur l’opportunité de cet édifice qui magnifie l’excellence des relations ivoiro-coréenne et rassuré de la poursuite de cette coopération. Il a promis au partenaire coréen à œuvrer pour la validation des textes d’application afin que l’infrastructure sportive et culturel soit inauguré en 2021 “en grande pompe” en présence du chef de l’Etat, Alassane Ouattara.

“Le gouvernement de Côte d’Ivoire prendra toutes ses responsabilités pour accélérer le processus de finalisation, pour faire en sorte que ce centre soit opérationnel pour magnifier la coopération entre la Côte d’Ivoire et la Corée”, a-t-il rassuré.

Pour le responsable de la KOICA, la signature de l’accord-cadre est l’une des premières étapes devant aboutir à la livraison de l’édifice. Il a sollicité le ministre des Sports pour une célérité dans la prise des textes importants notamment l’adoption d’un décret ou d’une ordonnance définissant le statut juridique, le budget et la mise en place de l’équipe de gestion.

Lancés en février 2018, les travaux du CSCTICAO sont à 99% du taux de réalisation pour un coût d’environ 7 milliards de francs CFA financé par la KOICA. Il est bâti sur une superficie de 8824 m² et se compose de trois structures significatives que sont la guérite, le centre sportif, le centre culturel et des TIC et les autres dispositifs techniques. Il est un don de la Corée à la République de Côte d’Ivoire, a expliqué Bamba Cheick Daniel, également chef du projet.

(AIP)

fmo