Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de trois tonnes de produits illicites incinérés par la Douane à Bouaké

Incinération de produits illicites par la direction régionale des Douanes de Bouaké

Bouaké, 03 déc 2020 (AIP)- La direction régionale des Douanes de Bouaké a procédé jeudi 03 décembre 2020 à l’incinération d’une importante quantité de produits illicites saisi au cours de la période du 1er janvier au 30 septembre 2020.

Au nombre de ces produits illicites, d’un poids total de 3,6 tonnes et d’une valeur marchande estimée à 200 millions FCFA, figurent des médicaments de qualité inférieure falsifiée (MQIF), des cigarettes et du cannabis.

Il importe de préciser que les insecticides contrefaits de la marque Rambo, faisant partie de cette « importante saisie » opérée par les services des Douanes de Bouaké, ont été retirés du lot des produits incinérés en raison de leur dangerosité. Ces pesticides seront transférés incessamment à Abidjan en vue de leur destruction par une entreprise spécialisée en la matière.

Cette opération d’incinération a été l’occasion pour le sous-directeur en charge des opérations de surveillance et des interventions de la direction régionale des Douanes de Bouaké, Lt-Col Vagba Djigo Benjamin, d’exprimer quelques difficultés rencontrées par les agents de cette administration douanière dans l’accomplissement de leur mission.

Ces difficultés résident, selon lui, dans l’absence de traçabilité entre les voyageurs et leurs bagages. Ce qui ne permet pas d’appréhender facilement les contrevenants lorsque les agents découvrent des marchandises illicites dans les véhicules de transport en commun.

« Il serait judicieux que les voyageurs soient enregistrés et que leurs bagages leurs références soient inscrites sur leurs bagages de telle sorte qu’une fois ces marchandises illicites découvertes leurs propriétaires sont automatiquement identifiés », a-t-il suggéré.

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Bouaké, Koné Braman, qui a supervisé cette opération d’incinération de produits illicites, a fait sienne cette préoccupation du responsable des services des Douanes de Bouaké.

Il a exhorté les responsables du Haut conseil des entreprises de transport routier à agir dans le sens souhaité par ce dernier afin de leur faciliter la tâche lors qu’il est question de rechercher les propriétaires des marchandises ou colis illicites découverts dans des véhicules de transports en commun.

Pour sa part, le secrétaire général de la préfecture de Bouaké, Katou Bony Francis, a, au nom du préfet de la région de Gbêkê, adressé ses « vives félicitations » aux agents des Douanes de Bouaké pour cette importante saisie. Il a, par ailleurs, déclaré avoir pris bonne note de leurs doléances tout assurant que tout sera mis en œuvre pour y répondre favorablement pour les encourager dans leur mission.

(AIP)

rkk