Côte d’Ivoire –AIP / La question d’une possible erreur judiciaire préoccupe les parties au procès d’appel de MM. Laurent Gbagbo et Blé Goudé

Le juge nigérian Chile Eboe-Osuji, président de la CPI, juge principal de la chambre d'appel de la CPI

Abidjan, 23 juin 2020 (AIP) – La question d’une possible erreur judiciaire était au centre des interventions des parties au procès en appel devant les juges de la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) dans l’affaire Procureur de la CPI contre l’ex-président Laurent Gbagbo et M. Blé Goudé, mardi, à la Haye. Selon la représentante des victimes, Massida Paolina, l’ancien président de la Chambre de première instance, Cuno Tarfusser, a rédigé son jugement d’acquittement sous une approche “hyper sceptique” vis-à-vis des preuves présentées par le Procureur. “Son formalisme rigide” et “ses erreurs d’appréciation” n’ont pas rendu solide sa décision d’acquittement, a-t-elle relevé. Cette décision notable...
Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de AIP.CI même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.

Veuillez vous connecter pour lire l'intégralité.