Cet article a été publié le: 17/12/20 14:54 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Le gouvernement ivoirien et la FAO s’accordent pour une autosuffisance en riz

Abidjan, 17 déc 2020 (AIP)-Le ministre de la Promotion de la Riziculture, Gaoussou Touré et le représentant de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Samy François Gaiji, ont procédé, mercredi 16 décembre, à Abidjan, à la signature d’une convention pour le renforcement des capacités et le partage d’expérience pour le développement des chaînes de valeur du riz.

Dénommée «renforcement de capacités et partage d’expérience pour le développement des chaînes de valeur du riz par le biais de la coopération Sud-Sud et triangulaire (CSST)», ce projet d’un coût de 1 278 265 USD, don du gouvernement coréen a pour objectif d’améliorer la capacité locale de la Côte d’Ivoire à développer des chaînes de valeur du riz compétitives et inclusives.

Selon M. Touré, ce projet mis en œuvre par la FAO sur une période de 36 mois à compter du mois de juin 2020 permet à la Côte d’Ivoire de bénéficier d’une assistance des organisations rizicoles coréennes et internationales pour renforcer les capacités des experts nationaux et des instituts nationaux de recherche et de formation.

«Je me réjouis de la signature de cet accord et j’ai très bon espoir qu’ensemble nous allons bâtir une économie autour de la riziculture car c’est une filière qui a besoin d’investissements colossaux. Et avant d’investir, il faut faire de très bonnes analyses», a expliqué le ministre Gaoussou Touré.

Le représentant de la FAO en Côte d’Ivoire, Samy François Gaiji a relevé que l’organisation est engagée dans l’atteinte de l’objectif de développement durable 2 à savoir éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

C’est dans ce contexte, et au regard de l’importance qu’occupe le riz dans l’alimentation des populations d’une part, et de la vision de gouvernement sur la filière riz d’autre part, que la FAO fait de cet appui à ladite filière, l’une de ces priorités.

L’expert onusien a promis que dans «le cadre de la coopération technique pour le biennium 2020-2021, la FAO dégagera 150.000 dollars US pour le financement d’un projet sur la revitalisation du système semencier du riz en Côte d’Ivoire».

La Côte d’Ivoire veut assurer son autosuffisance en riz de bonne qualité avant 2025 et faire du pays l’un des plus gros exportateurs africains de riz à l’horizon 2030.

(AIP)

bsp/ask