Côte d’Ivoire-AIP/ La CR-OSCS de Gbêkê projette des séminaires de formation en faveur de ses membres pour une meilleure synergie d’action

Les membres de la CR-OSCS de la région de Gbêkê au terme de la réunion-bilan du 18 décembre 2020

Bouaké, 18 déc 2020 (AIP)- La commission régionale de l’observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale (CR-OSCS) de la région de Gbêkê, qui tenait jeudi 17 décembre 2020 la réunion-bilan de ses actions au titre de l’année 2020, projette d’organiser les mois à venir des séminaires de formation au profit de ses membres en vue meilleure synergie d’action.

« Pour ce qui est des perspectives de l’année 2021, nous envisageons d’organiser des sessions de formation au profit des membres de la commission, notamment, sur la manière de documenter les indicateurs de solidarité. Ces formations sont plus que nécessaires pour favoriser une meilleure synergie d’action et une plus grande efficacité dans le travail », a déclaré le secrétaire technique de la CR-OSCS de Gbêkê et directeur régional de la solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté, Octave Kouassi.

Outre ce besoin de formation, les membres de la commission régionale de l’observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale de la région de Gbêkê souhaitent voir leur nombre étoffé avec l’arrivée de nouveaux membres.

« Nous sommes 15 membres au niveau de la commission régionale. Mais nous souhaitons qu’il plaise au préfet d’intégrer d’autres structures vu le rôle important qu’ils peuvent jouer dans l’accomplissement des missions de la commission. Je peux citer, par exemple, les sapeurs-pompiers militaires qui ne font pas encore partie de la commission alors que ceux eux qui interviennent en cas de catastrophes ou de sinistres », a indiqué M. Kouassi.

L’OSCS est un organe de veille, d’alerte et d’aide à la décision en matière de solidarité et de cohésion sociale. Il représente l’œil et l’oreille du ministère la solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté. A ce titre, l’OSCS lui « permet d’être informé en temps réel et d’anticiper les menaces à la solidarité, à la cohésion sociale et à la paix ».

(AIP)

rkk