Côte d’Ivoire-AIP/ Covid 19 : réouverture des classes, un défi pour zéro cas à l’école

Kandia reprise école dans Covid, 25-05-2020

Abidjan, 25 mai (AIP) – La ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Kandia Camara, a officiellement ouvert les écoles, lundi, dans le Grand Abidjan, une semaine après celles de l’intérieur du pays, dans un contexte de nouveaux cas présumés signalés dans différentes régions, une semaine après le retour des confinés d’Abidjan dans leurs régions d’origine.

Suite à la réunion du Conseil national de sécurité du jeudi 7 mai, le président de la République, Alassane Ouattara, avait décidé de la réouverture progressive des établissements scolaires du public et du privé.

Dans ce cadre, des convois spéciaux avaient été organisés à la veille de la réouverture des classes de l’intérieur du pays, le lundi 18 mai, pour faciliter la réintégration de leurs écoles par les élèves et enseignants confinés à Abidjan. Inversement, d’autres convois, de l’intérieur vers Abidjan, sont en cours.

Entre temps, plusieurs cas présumés ou confirmés ont été signalés dans la semaine à Yamoussoukro, Gagnoa, Bouna, entre autres, qui ont déjà été rapatriés à Abidjan.

A Yamoussoukro, par exemple, où un élève a été suspecté de prévalence au Covid 19, des syndicats d’enseignants ont brandi la menace d’une grève si toute la lumière et les dispositions n’étaient pas prises par la tutelle et les services de santé pour l’identification et le suivi de tous les contacts de l’élève, revenu d’Abidjan, alors qu’il avait suivi les premiers cours de la reprise des classes à Yamoussoukro.

A Bouna, le cas d’une instructrice qui n’avait pas attendu le résultat de son test effectué à Abidjan a été signalé aux services compétents qui l’ont prise en charge avant de la rapatrier à Abidjan. Son cas est pratiquement le même que celui d’une collègue à Gagnoa.

En se réjouissant, lundi, de la réouverture effective des écoles du primaire et du secondaire dans la zone géographique du Grand Abidjan (Aboisso, Dabou, Grand-Bassam et Abidjan), la ministre Kandia Camara avait insisté sur le fait que l’école ivoirienne n’ayant enregistré aucun cas à la date de fermeture des écoles, le 17 mars, après le premier cas confirmé dans le pays, le 11 mars, l’école ne devrait en enregistrer aucun autre jusqu’à la fin de l’année scolaire prévue pour le 14 août après les examens à grand tirage (CEPE, BEPC et Baccalauréat).

« Nous avons pris toutes les dispositions pour protéger la communauté éducative. La balle est maintenant dans le camp des adultes et des parents », pour qu’ils continuent le respect strict des mesures barrières afin que « leurs enfants ne se contaminent pas et ne viennent contaminer leurs camarades à l’école », avait-elle indiqué, à l’issue d’une tournée dans des écoles abidjanaises.

Elle a annoncé, à cette occasion, l’acquisition, par le gouvernement, de 80 millions de masques pour les élèves, enseignants et administrateurs, mais aussi des kits sanitaires et dispositifs de lavage des mains nécessaires au bénéfice des sept millions d’élèves inscrits dans les 24 401 écoles publiques et privées.

Toutefois, le principal défi de la réouverture des classes reste selon un parent d’élève, la capacité et le degré de résilience face à cette pandémie. « La maladie est là. C’est à nous de savoir comment vivre avec elle ou à côté d’elle sans qu’elle ne nous atteigne », a résumé à l’AIP un cadre des finances, Bony Akaffou.

La Côte d’Ivoire a enregistré, lundi, 47 nouveaux cas portant à 2 423 le nombre de cas confirmés dont 1 257 guéris et 30 décès.

(AIP)

aaa/kam