Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19: La BRVM et le DC/BR maintiennent leurs actions stratégiques 2020-2030

Le directeur général de la BRVM, Dr Edoh Kossi Amenounve.

Abidjan, 13 juin (AIP)– Le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et le Dépositaire central / Banque de règlement (DC/BR), Edoh Kossi Amenounve, a assuré vendredi que ces structures maintiendront leurs actions stratégiques prévue de 2020 à 2030, malgré la crise sanitaire de COVID-19.

Le directeur général de la BRVM s’exprimait lors d’une conférence sur le thème “Les marchés de capitaux et la pandémie COVID-19 : résilience, efficacité et perspectives”.

Selon lui, les actions de la BRVM et du DC/BR qui concernent la technologie, la disruption, l’éducation des investisseurs et l’intégration des bourses, seront mises en oeuvre comme prévu par la Bourse.

Ainsi, même si la BRVM autant que les bourses mondiales ont été soumises “à rudes épreuves, elle n’a pas donné un coup d’ arrêt aux bourses”. Des évolutions positives sur des indicateurs de marché ont été enregistrées, notamment avec les valeurs et les volumes des transactions, les levées de ressources, les introductions en bourse et l’évolution du marché obligataire, a signifié M. Amenounve.

De plus, concernant l’impact économique et financier de la pandémie, toutes les prévisions convergent vers une récession de l’économie mondiale du fait des mesures d’endiguement notamment les mesures de quarantaine, le confinement,  la fermeture d’entreprises, l’interdiction de voyage, la fermeture des frontières, la modification des horaires de travail, qu’il a fallu prendre.

“Mais elle est prévue être de courte durée, car dès 2021, toutes les régions du monde retrouveront une croissance positive. On n’est donc pas en face d’une situation de dépression économique pouvant s’étaler sur un cycle”, a-t-il expliqué.

Pour l’avenir des marchés de capitaux après la crise, le directeur de la BRVM a plaidé pour l’émergence d’un nouvel ordre mondial post – COVID-19, y compris au niveau du système financier et des marchés de capitaux. Ce nouvel ordre financier mondial serait lié à un modèle économique qui viserait à renforcer les solidarités sociales et développerait la valeur ajoutée sociale.

(AIP)

tad/cmas