Côte d’Ivoire-AIP/ Covid-19 : Grogne dans des écoles primaires de Tiébissou

Lavage main Tiébissou

Tiébissou, 03 juin (AIP)- Des instituteurs, qui ont repris l’école depuis le 18 mai dans la ville de Tiébissou (centre, région du Bélier), conformément au programme de reprise du gouvernement, grognent pour défaut de dispositifs de lavage de mains et de cache-nez.

Ils se plaignent depuis la réouverture de l’école, le 18 mai, du manque de cache-nez, de l’inexistence de dispositifs de lavage des mains et de gels hydro-alcooliques. Une tournée dans des écoles a permis à l’AIP de le constater dans les EPP municipales 1, 2 et 3, à l’EPP Tiébissou 2 et André Dahouet.

« Vous voyez, la grande école, notre groupe scolaire de Tiébissou 1 et 3 accueille plus de 600 écoliers, 13 enseignants dans 12 salles de classe et deux bureaux, mais tout ce monde n’a aucun matériel de lavage des mains afin de prévenir la Covid-19 et cela est un gros risque pour nous les enseignants et les écoliers ainsi que nos familles respectives et même pour toute la population », a déploré le directeur, Yoro Duihi Gaston.

En outre, des enseignants se plaignent également du problème de cache-nez. Alors que cet outil constitue un maillon essentiel des mesures barrières. Et pour le moment, affirment-ils, l’inspecteur de l’enseignement primaire, Ouattara Ladji demande de ne pas chasser les élèves qui n’en possèdent pas.

« Si cette situation doit perdurer, je pense que l’école sera suspendue à Tiébissou », a affirmé un enseignant.

L’inspecteur, qui était précédemment bloqué à Abidjan, a indiqué qu’il est en train de chercher des solutions avec les Comités de gestions (COGES).

Quant à la décision de faire accepter en classe des écoliers ne disposant pas de masque, il a précisé qu’il a demandé pour le moment aux enseignants d’amener les enfants à s’approprier ces instruments par la sensibilisation.

(AIP)

myk/aaa/fmo