Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19: Des compagnies de transport de Man sinistrées (Reportage)

Les cars MT de Man, à l'arrêt du fait du covid-19

Man, 15 mai (AIP) – Des compagnies de transport de Man ont vu leur chiffre d’affaires réduit à néant du jour au lendemain du fait de la COVID-19 et de l’isolement du grand Abidjan. Sinistrées, elles ne savent plus à quel Saint se vouer. Elles expliquent lors d’entretiens accordés à l’AIP, leur traversée du désert.

« Avec la fermeture des frontières terrestres entre les différents pays et des mesures mises en place par le Conseil national de sécurité, nos cars de 63 places ont réduit le nombre de passagers à 50. Ainsi, notre compagnie Mandeba Tranport (MT) ne faisait plus le trajet Abidjan-Nzérekoré (Guinée) et  notre chiffre d’affaires a baissé de 40 %. Ensuite le grand Abidjan a été fermé.  Notre chiffre d’affaire a donc baissé de 90 % car on ne pouvait plus faire le trajet Abidjan-Man, ni Abidjan-Bondoukou », a expliqué le comptable de MT, Yao Toussaint.

Il a souligné que cette société créée par Dame Tia Philomène depuis 2007 n’arrivait plus à supporter les charges avec le seul trajet Man-San Pedro, et que tout a été arrêté.

« Donc le compteur est à zéro actuellement.Tous nos cars sont à l’arrêt. Pour le moment il n’y a pas de licenciement, ni de chômage technique. On a donné le salaire de mars pour que chacun reste à la maison. Et le regard tourné vers Dieu et le gouvernement, nous attendons que les choses aillent mieux et que de nouvelles mesures soient prises », a indiqué M. Yao.

Même son de cloche pour la compagnie ST à Man. « Abidjan étant fermé, nous faisons maintenant le trajet Man-Divo, Man-Issia et Man-Duékoué. C’est très difficile actuellement, notre chiffre d’affaire a baissé de 98 %.Nous respectons la distanciation  entre nos passagers qui n’atteignent pas le nombre 50 dans nos cars de plus de 60 places », fait savoir le troisième responsable du service courrier de ST, Dagnogo Dramane.

Des cars d’UTB garés à coté d’un dispositif de lavage des mains

Au niveau de la compagnie UTB de Man, le chef de gare, Diby Fulbert atteste qu’ils se sont appropriés les mesures barrières recommandées par le gouvernement. A ses dires, l’annonce de la pandémie en Côte d’Ivoire ainsi que l’isolement du grand Abidjan a entraîné en tout début début, une psychose qui a causé la rareté de voyages sur les lignes ouvertes.

« On continue le transport sur les trajets Man-Bouaké en passant par Yamoussoukro, ainsi que Man-San Pedro et autres, pour dire que le pays est débout, on le fait pour la Nation, sinon nous fonctionnons à perte », a fait savoir M. Diby.

Il affirme qu’il y a eu dégraissage du personnel avec la baisse « drastique » du chiffre d’affaires. De 10 embauchés à la gare, ils ne sont dorénavant que quatre à faire fonctionner UTB Man, le temps que la situation sanitaire s’améliore.

Ces trois compagnies de transport, ainsi que de nombreuses autres qui souffrent à Man de cette crise liée à la pandémie de la COVID-19 souhaitent que l’Etat ne les oublie pas dans la mise en application du Plan de soutien économique, social et humanitaire évalué à 1700 milliards de francs CFA. Un plan qui doit permettre effectivement d’atténuer l’impact de cette maladie sur les acteurs économiques des secteurs informels et formels ainsi que les populations de toute la Côte d’Ivoire.

(AIP)

amak/cmas